Camer.be
CAMEROUN :: SANTé PUBLIQUE : Les dangers de la consommation des cubes de bouillon :: CAMEROON
CAMEROUN :: SANTE
  • Repères : Géraldine IVAHA
  • vendredi 06 avril 2018 13:07:52
  • 11101

CAMEROUN :: SANTé PUBLIQUE : Les dangers de la consommation des cubes de bouillon :: CAMEROON

Ils sont sensés améliorer le goût de nos plats. Mais, des études montrent que leur composition chimique ruine la santé.

Le cube de bouillon est utilisé en cuisine pour augmenter les propriétés gustatives des repas. La plupart des ménagères africaines ne s’en passent plus, depuis son insertion dans nos habitudes alimentaires à la fin de la deuxième guerre mondiale. Corine Assama est cuisinière dans un restaurant réputé pour ses bonnes saveurs et sa cuisine raffinée dans la ville de Yaoundé.

Pour elle, un bon mets sans ces rehausseurs de relent est inimaginable. « Apprêter son repas uniquement avec le sel n’est pas très savoureux. Les cubes sont aromatisés. Par exemple, pour le ndolè, j’utilise toujours Maggi crevette, Maggi tomate pour la sauce qui porte le même nom, et Maggi oignon en toutes circonstances, pour les repas légers, je mets Honig cube et Kub Or quand je fais du poulet », fait-elle savoir.

Comme la majorité des ménagères, Corine a été séduite par le discours des entreprises qui présentent ces produits en mettant en avant des atouts tels que « l’augmentation du pouvoir nutritionnel des plats, la contribution à la guérison de certaines maladies, la stimulation de l’appareil digestif, etc. »

Pourtant, plusieurs études démontrent que les ingrédients inclus dans leur fabrication sont les sels (chlorure de sodium et glutamate monosodique), les huiles végétales hydrogénées et raffinées, les graisses animales, des extraits de viande, de poisson, de levure et de légumes. Le glutamate monosodique est le sel sodium de l’acide glutamique (l’un des 20 acides aminés naturels nonessentiels qui composent les protéines).

UN MÉLANGE DE SUBSTANCES DANGEREUSES

La présence de l’acide glutamique ans les aliments est souvent cachée sous l’appellation « assaisonnement naturel ». Les chercheurs l’utilisent en laboratoire pour observer l’effet de l’insuline sur les souris [rendus] obèses [par ce produit]. Il est également utilisé dans les milieux paysans pour castrer les boeufs de labour.

Avec effet immédiat. En outre, selon les résultats des recherches menées par Amadou Diop, chimiste sénégalais et enseignant à l’université de Montréal au Canada, chaque cube de bouillon a une teneur en aluminium (substance neurotoxique reconnu) de 0,4 à 0,7%. Cela est dû à ce que des composés non désirés, et dangereux, se retrouvent dans les aliments pendant la transformation, l’emballage ou le stockage. Plus dangereux encore, le sel dont la teneur varie entre 2,93% et 10,18% par cube de bouillon.

Un taux assez élevé et considéré par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme l’un des principaux facteurs de risques des maladies « non-transmissibles » comme les maladies cardiovasculaires et l’hypertension. L’arsenic et la dioxine, également détectés dans les cubes, sont des substances cancérigènes pour les humains. Enfin, les cubes de bouillon contiennent des traces de perchlorobenzene, de triazine et de carbendazime qui sont des polluants qui proviennent des pesticides.

06avril
Lire aussi dans la rubrique SANTE
Vidéo