Camer.be
CAMEROUN :: Coupe d'Afrique des nations 2019 : état des lieux des chantiers de la Can, place aux experts :: CAMEROON
CAMEROUN :: SPORT
  • Le Jour : Caristan Isseri à Maben
  • jeudi 11 janvier 2018 00:30:15
  • 4514

CAMEROUN :: Coupe d'Afrique des nations 2019 : état des lieux des chantiers de la Can, place aux experts :: CAMEROON

La mission de la Confédération africaine de football et du cabinet d’audit Roland Berger arrive ce jour, pour 12 jours d'inspection des sites des infrastructures prévues pour la compétition.

Ils seront 10 personnalités au total. Cinq experts de la Confédération africaine de football (Caf) et cinq experts du cabinet d’audit Roland Berger. Durant 13 jours (11 – 23 janvier 2018), ils devront faire le tour des chantiers retenus par le Cameroun pour abriter la Can 2019. La structure qui accompagnera la Caf a été créée en 1967. Basée à Munich en Allemagne, elle occupe le 4e rang sur le classement des 25 plus grands cabinets en Europe. La boite emploie 2 400 consultants pour 220 associés. Elle accompagne des organisations et des établissements publics sur les questions de conseils et stratégies.

A la veille de l’arrivée de  cette délégation, Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, le ministre des Sports et de l’éducation physique (Minsep) et Issa Tchiroma Bakary, son homologue de la Communication, ont donné un point de presse hier. Des séances de travail se sont multipliées au niveau des Comités de sites et du Comité central d’organisation. Pour les Comités des sites, les différents gouverneurs des régions concernées par l’événement ont fait des descentes dans les chantiers de construction et de réhabilitation des infrastructures devant abriter cette compétition. Dans le même temps, des réunions de concertation ont été tenues afin d’affiner les stratégies pour ne pas perdre la face devant la mission.

Dans le même temps, les commissions techniques du Comité central continuent de travailler en collaboration avec la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) dans le respect du nouveau cahier de charges de la Caf. Leur dernière séance de travail s’est tenue lundi, 8 décembre dernier dans la salle de conférences du stade Omnisports Ahmadou Ahidjo de Yaoundé. Le jour ’après, Bidoung Mkpatt a rassemblé les bureaux d’études et les différents chefs d’entreprises mobilisées dans les différents sites.

Deux semaines

Le principal objectif de toutes ses réunions sera de convaincre. Rassurer la Caf quant à la capacité du Cameroun à bien organiser cette Can. La mission d’inspection fera des descentes dans les villes hôtes de la compétition selon un chronogramme proposé par le Cocan et adopté par la Caf. La ville de Yaoundé ouvrira le bal ce vendredi, 12 janvier avec les deux sites (stade Omnisports Ahmadou Ahidjo et stade d’Olembé). La délégation se déportera ensuite sur les sites de Garoua, de Bafoussam, Douala et le site de Buea – Limbé. Les infrastructures sportives, aéroportuaires, hôtelières, hospitalières, sanitaires, routières seront passées au peigne-fin.

Sur le plan des infrastructures, le Comité d’organisation rassure que tout sera prêt au mois de décembre 2018. « Après la contractualisation de l’ensemble des entreprises retenues dans le cadre de la réhabilitation ou de la construction desdites infrastructures, toutes les entreprises retenues sont déjà mobilisées sur les différents sites et sont engagées à respecter leurs plannings de travaux », a rappelé Bidoung Mkpatt. « Concernant nos deux plus grands chantiers, à savoir le stade de Japoma de 50 000 places et celui d’Olembé de 60 000 places, les travaux se déroulent de manière satisfaisante », ajoute le président du Comité central d’organisation de la Can. Le Minsep s’appuie sur les cargaisons du matériel  préfabriqué en Italie et récemment acheminé sur le site d’Olembé. Depuis le début de cette année, 263 containers (78 pour les poteaux, 91 pour les poutres et 62 pour les dalles) ont été transportés sur le site du stade Paul Biya.

Même si cette première descente de la Caf ne suffira pas à  retirer l’organisation de la compétition au Cameroun, le pays de Roger Milla entend relever  ce défi. C’est au mois de septembre 2014 que le Cameroun  a obtenu l’organisation de la Can 2019 avec 14 voix contre 11 face à l’Algérie et d’autres pays à l’instar de la Zambie, la  Côte d’Ivoire et la Guinée équatoriale. Le cahier de charges d’alors exigeait une compétition à 16 équipes pour quatre sites avant l’élection du Malgache Ahmad à la tête de la Caf. Le premier message fort du président de la Caf a été le changement du format de la compétition et son application dès l’édition 2019. Une mutation soudaine qui semble ne pas entamer la volonté du Cameroun pour ce pari.

11janv.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo