Séquestration de Maurice Kamto au Cameroun : La diaspora combattante du royaume de Belgique condamne
BELGIQUE :: POLITIQUE

Séquestration de Maurice Kamto au Cameroun : La diaspora combattante du royaume de Belgique condamne :: BELGIUM

Le CODE ( Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora), l'asbl CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine),le Collectif Folefack, (Collfo)  la Fondation Moumié (FM),le Mouvement de Février 2008(MFev 2008) , l'asbl Action Solidaire Internationale (ASI) , CCL Libération(Comité Citoyen pour la Libération des prisonniers politiques Camerounais),ASMA, (Action Solidaire pour Marafa), réunies au sein des associations de la diaspora combattante camerounaise du royaume de Belgique, tout en restant préoccupés sur la situation des Droits Humains et le recul des libertés fondamentales au Cameroun s’inquiètent des graves violations des Droits Humains, des atteintes aux droits des libertés fondamentales, des séquestrations de certains membres des partis politiques d’oppositions, et de certains leaders de la société civile, des arrestations et détentions arbitraires, des actes de tortures et autres traitements inhumains et dégradants sur les manifestants.

Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation de violations des droits fondamentaux de Maurice KAMTO, leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) à Douala.

Depuis quelques années, le Cameroun vit une instabilité politique et sociale qui met à mal  la paix et le vivre-ensemble sur l’ensemble du territoire. Le Cameroun évolue aujourd’hui dans un contexte fragile dont les répercussions se font ressentir sur l’accès des individus aux différents droits et libertés fondamentaux en général, et aux libertés publiques en particulier.

Le Pr Maurice Kamto avait prévu tenir le 1er décembre 2021 à Douala précisément au restaurant la chaumière à Bonapriso, un rendez-vous littéraire. Il devait présenter les ouvrages qu’il a écrit. 

Seulement,  les éléments de la police et de la gendarmerie ont encerclé l’hôtel dans lequel il séjourne.  Il a été par la suite séquestré dans cet hôtel de Douala, sans motif ni notification rappelant ainsi  celle qui a eu lieu  l'année dernière à son domicile à Yaoundé. 

Cette cérémonie de dédicace n’avait pourtant rien à voir avec l’activité politique, et concernait des ouvrages en vente  libre.

Face à cet autre manquement qui matérialise le recul des libertés publiques au Cameroun, l’État du Cameroun devrait éviter de multiplier les violations systémiques et systématiques des droits humains et des libertés fondamentales. 

En outre, Monsieur Maurice Kamto aurait également été victime de filatures et d’écoutes téléphoniques et d’autres actes d’intimidation de la part des services de renseignement.

Toute l'administration camerounaise dans tous ses démembrements est mobilisée négativement  pour rendre la vie difficile à tous ceux qui contestent leur gouvernance.

Faudra t-il le souligner, le Cameroun est signataire de la Charte Africaine des droits humains, des Conventions et traités internationaux  relatives aux libertés publiques.

Par conséquent, nous (diaspora combattante du royaume de Belgique) condamnons fermement cette nouvelle escalade dans la violence contre le Pr Maurice Kamto et les militants de son parti.

Nous condamnons également ces cas de violations flagrantes des droits des citoyens Camerounais pourtant, ces droits à la liberté sociale et politiques sont garantis par la  Constitution et les instruments juridiques internationaux ratifiés par le Cameroun. 

Il y a une limite à l'imposture et à l'avilissement d'un peuple et personne ne fera du Cameroun un pays stable, démocratique, où toutes les valeurs sont respectées à notre place. 

Nous sommes tous obligés de travailler durement afin de permettre au Cameroun de sortir de l'indifférence afin de restituer au peuple sa dignité volée et de donner un levier commun pour conduire notre pays dans la démocratie 

Nous voulons faire du Cameroun une nation réconciliée avec elle-même. Une nation dans laquelle la fierté citoyenne et la dignité humaine redeviendront exemplaires 

Un grand peuple comme le nôtre ne supporte pas longtemps d’être privé d’un grand dessein à l’orée du nouvel millénaire à cause d’un seul homme nommé Paul Biya: C’est l’ambition du projet de la Résistance Camerounaise que de lui en offrir un. 

Il appartient aux Camerounais, engagés pour la restauration des valeurs démocratiques de ne pas perdre Espoir, mais d’être prêts pour un grand rassemblement et de se souvenir que l’union fait la force. Quand on perd Espoir, on n’a plus d’avenir. Alors, soyons prêts pour l’intérêt de nos populations et donc de notre nation.

Fait à Bruxelles le 02/12/2021

Pour le CEBAPH (Cercle Belgo-Africain Pour la promotion Humaine), Hugues Seumo
Pour le CODE (Collectif des organisations Démocratiques et Patriotiques des Camerounais de la Diaspora), Ophilia Mbi
Pour le Mouvement de février 2008 au Cameroun, Rodrigue Damtat 
Pour Action Solidaire Internationale, Emegue Gisèle
Pour la Fondation MOUMIE, Marcel Tchangue
Pour le Comité Citoyen pour la Libération des Prisonniers Politiques au Cameroun, ASHU MBA Sylvester
Pour Action Solidaire Pour Marafa (ASMA) Fabrice Nyambe

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo