Yaoundé, dimanche 09 janvier 2022 : Paul BIYA donnera-t-il le coup d’envoi de la CAN TotalEnergies ?
CAMEROUN :: MéDIA

CAMEROUN :: Yaoundé, dimanche 09 janvier 2022 : Paul BIYA donnera-t-il le coup d’envoi de la CAN TotalEnergies ? :: CAMEROON

La question est sur toutes les lèvres après la signature de l’accord-cadre entre la Cameroun, la CAF et la Fecafoot portant organisation de la phase finale de la Coupe Africaine des Nations. Et surtout la réaction de l’Assemblée Générale de la Fédération Camerounaise de Football quelques heures après et qui vient remettre en question cet accord. Du coup, le doute s’est installé, une fois de plus.

Et pourtant, la presse affirme que « Tous les doutes balayés » Pour Cameroon Tribune, le quotidien à capitaux publics, à 75 jours de l’ouverture au Cameroun de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football, la mission d’inspection que vient de conduire le ministre d’État, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh  Ngoh laisse entrevoir des infrastructures au point et prêtes à accueillir la jeunesse sportive continentale.

Tout cela accompagné des applaudissements du journal Le Soir « Clap de fin de l’opération de charme de Ngoh Ngoh à Olembe ». Satisfécit général. Sur hautes instructions du Chef de l’État, la visite d’inspection des sites de la compétition conduite par le ministre d’État, Secrétaire général de la Présidence de la République, du 15 au 23 octobre 2021, a permis de scruter minutieusement les infrastructures sportives, hôtelières, et de communication. Il ressort que le Cameroun est prêt à accueillir la Coupe d’Afrique des Nations 2021.

Finalement, avec la signature de l’Accord-cadre, tout est-il fin prêt ? La réponse vient du journal L’Indépendant « La messe est dite ». La signature le 22 octobre dernier du document Juridique qui entérine l’organisation de la 33e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (Can) de football au pays de Roger Milla, fait suite à l’inspection conduite par Ferdinand Ngoh Ngoh, Secrétaire général de la présidence de la République, qui a vu, touché du doigt, jaugé et jugé de la qualité de l’ensemble des infrastructures routières, hôtelières, aéroportuaires, sportives et hospitalières devant accueillir cette grande fête du football continental.

Seulement, c’était sans compter avec la fameuse Assemblée Générale de la Fecafoot, datée de 2009. Elle se réclame être la seule à parler au nom de la Fecafoot. Elle est montée au créneau pour signifier l’illégalité de la signature de Seidou Mbombo Njoya comme président de la Fecafoot. Elle l’a signifié par le communiqué de son conseil que nous publions in extenso.

Lire aussi dans la rubrique MéDIA

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo