Les Ports Africains partagent leurs expériences
AFRIQUE :: SOCIETE

AFRIQUE :: Les Ports Africains partagent leurs expériences

C’était lors de la 3ème édition du Forum Africain des Ports (FAP), organisée en ligne du 19 au 27 mai 2021. Le PAK a activement pris part aux échanges sur la compétitivité post Covid-19 dans ce secteur d’activités.

Le Forum Africain des Ports est une plateforme créée en 2019 et dont la mission est d’accompagner la dynamique et le développement des activités du secteur portuaire et maritime en Afrique francophone d’une part, et de traiter de façon conjointe les difficultés auxquelles ils font face de manière régulière d’autre part.

Covid-19 oblige, la 3ème édition de ce forum a été soumise aux contraintes liées au respect des mesures barrières et a obligé les organisateurs à ne maintenir que des rencontres en ligne. C’est ainsi que l’évènement a décliné ses princi-pales actions au travers de deux webinaires qui ont connu la participation du Port autonome de Kribi, représenté par son Directeur Général, Patrice MELOM.

Connectivité et solidarité au menu des échanges Le premier webinaire portait sur la géopolitique portuaire post-covid, en Afrique. Le panel de participants était constitué des Directeurs généraux des plateformes portuaires africaines les plus représentatives. Hormis Patrice MELOM du PAK, on notait les présences de plusieurs autres dirigeants à l’instar de Mehdi TAZI RIFFI de Tanger Med Port Authority, d’Aboubakar OMAR HADI de Djibouti Ports and Free Zones Authority, de Yann ALIX qui faisait office de modérateur.

Les échanges qui s’en sont suivis ont conduit les participants d’abord, à faire un état des lieus de la situation, ensuite à tirer les enseignements sur les conséquences de la crise sanitaire sur la chaîne logistique, et enfin à partager les expériences et les réalités vécues dans leurs environnements respectifs. Pour Patrice MELOM, bien que le Port Autonome soit le dernier né parmi ceux présents à cette conference, les chiffres enregistrés sont satisfaisants. Grâce notamment au savoir-faire de ses équipes, au professionnalisme de ses partenaires et à la mise en place effective de son système d’information portuaire (SIP).

Pour des ports africains plus compétitifs et performantsLa deuxième rencontre en ligne quant à elle s’était donnée pour mission de bri-ser l’image caricaturale accolée aux ports africains faisant passer ces derniers pour des plateformes congestionnées, mal organisées et aux tarifs élevés. D’où la thématique arrêtée de « compétitivité et performance portuaire, un défi de taille » de ce webinaire.Outre les Directeurs généraux, des ex-perts en matière de transport maritime et de logistique constituaient le panel. Des différents exposés, l’on retiendra les bons chiffres des ports africains malgré un contexte de double crise économique et sanitaire.

On apprendra ainsi que 32 millions d’EVP sont traités chaque année avec des cadences globales pouvant aller jusqu’à 5000 mouvements par heure. Ce qui montre bien qu’en termes de producti-vité et de compétence, les ports africains, comparés à ceux de l’Occident, se tirent globalement d’affaire. Néanmoins, les problèmes de connectivité constituent encore un frein pour leur exploitation. D’où la volonté affirmée des participants, au sortir de ces rencontres, de doter les ports d’infrastructures intracontinentales performantes, à même de faciliter les échanges et ainsi réduire les coûts mais aussi, de créer un système d’information fiable entre les ports africains.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo