Abus de certains maires vis-à-vis des commerçants:Le Pr Shanda Tonme alerte le premier ministre
CAMEROUN :: SOCIETE

Cameroun :: Abus De Certains Maires Vis-À-Vis Des Commerçants:le Pr Shanda Tonme Alerte Le Premier Ministre :: Cameroon

Dans une correspondance datant du 6 décembre 2023 adressée au Premier Ministre, chef du gouvernement, Monsieur Joseph Dion Ngute, le Médiateur Universel, Président de la Commission indépendante contre la corruption et la discrimination (COMICODI) et président du Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation (MPDR) dénonce les abus de certains maires dans plusieurs villes du Cameroun

Lire l'intégralité de la lettre

"Monsieur Joseph DION NGUTE

Premier Ministre

ALERTE SUR LES GRAVES CONSEQUENCES SUR LE CLIMAT DES AFFAIRES DES ENTRAVES TOTALITAIRES SUR LES ACTIVITES ECONOMIQUES DECRETEES ARITRAIREMENT ET SURTOUT SANS AUCUN FONDEMENT LEGAL NI MEME LEGITIME PAR LES MAIRES AU PRETEXTE FALLACIEUX DE METTRE LA PROPRETE

Monsieur le Premier Ministre,

Je vous renouvèle par patriotisme et par sens profond de la solidarité de même que de la compassion, mon soutien indéfectible, au regard des dures épreuves auxquelles vos fonctions vous confrontent.

Ce faisant, je considère comme un devoir devenu impérieux, de vous alerter sur une pratique malsaine qui ruine notre économie, en nous maintenant dans une situation que nulle part ailleurs dans le monde, elle ne serait plus jamais tolérée.

En effet, il s’agit des fermetures arbitraires des commerces voire même une entrave à toutes les activités, décidées partout dans le pays, par des magistrats municipaux. Comment comprendre qu’au moment où il faut avancer, travailler dur et augmenter les rendements par tous les moyens, nous en sommes à assister dans une ville comme Douala, poumon économique de toute la sous-région, à la dictature de fonctionnaires locaux qui se contentent de rester dans leurs bureaux pour paralyser l’économie ?

Nous perdons ainsi des milliers de milliards annuellement, pour le seul plaisir malsain et inconscient de responsables qui n’ont aucun souci réel pour le pays, pour sa crédibilité, pour sa réputation. Un investisseur qui arrive à Douala ou à Yaoundé, Ebolowa, Bafoussam ou Garoua, Bamenda et autres est stupéfait d’entendre que les activités sont bloquées durant une matinée, « pour la propreté ». C’est une blague de très mauvais goût puisqu’en réalité, il n’y a aucune propreté. Au contraire, c’est la multiplication des occasions de corruptions, d’humiliations et de brutalités contre les opérateurs économiques et débrouillards de tous les niveaux. C’est une histoire terrible et insensée à laquelle il faudrait mettre fin rapidement. On découvre à travers cette dérive, que les droits et les libertés sont encore largement malmenés, alors que nous faisons tout pour avancer. Politiquement, il est clair que les auteurs de ces entraves sont des opposants à la volonté du Chef de l’Etat.

Je compte sur votre compréhension et votre prompte réaction, Excellence, parce que c’est à la fois une question de patriotisme, d’honnêteté, de transparence et de vérité.

Dans l’urgente attente de vous voir agir directement contre cette hérésie moyenâgeuse, je vous transmets les espoirs, les plaintes et les colères des millions de nos compatriotes, des sans-voix qui subissent en silence, mais avec perte de confiance dans notre système de gouvernance.

Très hautes considérations./."

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

canal de vie

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo


L'actualité en vidéo