Crise anglophone : 12 civils enlevés dans le Sud-ouest
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Crise anglophone : 12 civils enlevés dans le Sud-ouest :: CAMEROON

Ces gens ont été Kidnappés dans la localité d´Alou département du Lebialem, Nguti et Koupe Manengouba.

Les civils sont devenus les cibles des groupes séparatistes dans certaines localités de la région du Sud-Ouest, qui vivent depuis plusieurs jours au rythme des enlèvements. Pour la seule journée d´hier, l´on a enregistré une douzaine d´enlèvement, de paisibles citoyens qui vaquaient à leurs occupations, une situation qui fait craindre le pire. Le Lebialem dans le Sud-Ouest du Cameroun, zone réputée et très minée par les groupes armés, a été une fois de plus frappée, avec dix civils enlevés dans la localité d´Alou, un acte n´a pas encore été revendiqué.

Le second s´est produit à Nguti, avec le kidnapping de deux agents communaux, alors que ces derniers menaient des activités d´hygiène et de salubrité. Ces agents étaient en action sur le terrain, en prélude à la tenue d´une session du conseil municipal, les otages ont été conduits dans des destinations inconnues.

Des actes qui interviennent quelques jours seulement après l´enlèvement et le meurtre d´un agent communautaire de Médecins sans frontières. Il a été tué en fin de semaine dernière dans la région du Sud-ouest secouée par la crise anglophone depuis fin octobre 2016. La vidéo revendiquant le meurtre a circulé sur les réseaux sociaux.

« Nous sommes choqués et profondément attristés par la nouvelle du meurtre d'un agent de santé communautaire, que notre organisation soutenait dans le sud-ouest du Cameroun. Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et communauté. Nous avons été informés de son meurtre par une déclaration officielle de séparatistes », a écrit Msf dans son communiqué y relatif.

L’agent de santé communautaire avait été enlevé deux jours plus tôt près de la ville de Kumba dans le Sud-ouest par des hommes travaillant pour un des multiples groupes armés qui commettent des exactions au Sud-ouest.

Selon les informations qui restent à vérifier, l’agent de santé communautaire était soupçonné par les séparatistes, de « collaborer avec l’administration ».

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo