CAMEROUN :: Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance :: CAMEROON
CAMEROUN :: Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance :: CAMEROON
  • Correspondance : CL2P
  • vendredi 05 juin 2020 14:02:00
  • 2072

CAMEROUN :: Calibri Calibro: Dictatorship, Sacrifice, and the Politics of Rational Ignorance :: CAMEROON

La dernière tentative d'immolation du militant Calibri Calibro devant l'Assemblée nationale française est un acte original et imaginatif qui n'était pas simplement un acte de mort par désespoir. C'est un acte de rébellion contre une expérience sociale ratée qui soulève de manière juste et carrée la question fondamentale du corps politique dans la dictature. En particulier, dans une dictature où le tyran est le souverain de son propre chef et incarne de facto la nation, ne laissant aucune possibilité de pluralisme démocratique.

C’est donc une forme autocratique de pouvoir absolu sans limite par les lois, la constitution et d'autres facteurs politiques. Calibri Calibro remet en question la légitimité même du Nnôm Ngui et la vérité historique face à la propagande répandue, aux mensonges et au révisionnisme historique qui assainissent et désodorisent la violence systémique et l'injustice dans un système politique verrouillé de partout, sans aucune possibilité crédible d'alternance démocratique.

De plus, dans la tyrannie, il n'y a pas de citoyen mais des Homo Sacer. Le philosophe italien Giorgio Agamben définit homo sacer comme une personne qui peut être tuée sans que le tueur ne subisse de conséquences juridiques. Dans une mémorable interview avec Eric Chinje en 1984 assez prémonitoire de ce qu’est devenu le Cameroun, le Nnom Ngui reconnaît devant la nation avoir le pouvoir de la vie et de la mort sur tous les Camerounais. C'est ce qu'Achille Mbembe appelle «nécropolitiques», et que nous appelons l'ethnofascisme qui est un assemblage de multitudes institutions avec de réseaux clientélistes patrimoniaux privatisés pour précisément donner au Nnôm Ngui le pouvoir de décider qui a le droit d'exister et d’achever une domination politique complète à travers des actes de coercition massive et d’exclusion des personnes réputées appartenir à la mauvaise ethnie, au mauvais clan du régime ou à la mauvaise région du pays ...en les neutralisant définitivement par des meurtres légalisés et la captation personnelle des ressources du pays.

Voilà comment sont légalisés toutes les caractéristiques arbitraires pour mettre en place des politiques discriminatoires au Cameroun. Pourtant nous sommes forcés à tous prétendre que le président Biya est un démocrate et que nous ne sommes pas des homo sacer. Le CL2P, en tant qu’organisation des droits de l’Homme, ne peut et ne veut pas être dupe de la propagande du régime selon laquelle nous vivons dans une «démocratie apaisée», alors même que nous sommes en fait piégés dans une dystopie politique sans liberté politique.

Ainsi, ce que Calibri Calibro a fait était de nous rappeler notre statut d'homo sacer.

Son sacrifice visait à dénoncer la collusion établie depuis 38 ans entre la persistance d'une dictature sauvage au Cameroun et l'appui multiforme apporté à celle-ci par les différents pouvoirs français depuis François Mitterrand...

Avec désormais une forte suspicion ces derniers mois d'un processus de transition voire de succession dynastique (ce que le Principal opposant Maurice Kamto nomme “la succession de gré-à-gré”) pilotée en secret depuis Paris par les réseaux de la Françafrique, qui pourrait à tout moment placer les millions de Camerounais devant un autre bricolage despotique légal accompli sans leur consentement.

C'est ce qui explique l'acte posé vendredi dernier il y a exactement une semaine devant l'assemblée nationale française par l'activiste Calibri Calibro.

La méthode est critiquable et regrettable, mais elle traduit l'état de désespérance dans lequel se trouvent des générations successives de Camerounais devant une dictature trentenaire qui a des ramifications économiques, sociales et politiques particulièrement inhumaines.

Prompt rétablissement à l'activisme Calibri Calibro.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

05juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo