Colonel Didier Badjeck:« Richard Bona doit présenter ses excuses officielles au peuple camerounais » :: CAMEROON
Colonel Didier Badjeck:« Richard Bona doit présenter ses excuses officielles au peuple camerounais » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Source : Repères
  • vendredi 29 mai 2020 00:09:00
  • 2799

Colonel Didier Badjeck:« Richard Bona doit présenter ses excuses officielles au peuple camerounais » :: CAMEROON

Au regard des sorties épistolaires de Richard Bona le colonel réagit et demande réparation officielle.

Moi j'ai été horrifié qu'il puisse mélanger les Camerounais et tous les insulter. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il le fait. Un artiste a une icône et doit briller par une conduite exemplaire. Il a beaucoup de fans, et peut justement communiquer une viscosité passive. De surcroît, ce n'est certainement pas la meilleure image qu'il peut communiquer du pays qui lui a donné la vie. Nous avons une mission d'éducation de la société lorsque nous sommes des hommes publics ou des leaders d'opinion.

L'amour que nous avons pour notre patrie fait que nous la protégions ainsi que ceux qui s'y trouvent, au lieu de la vendre aux premiers venus, pour faire bonne impression et passer pour être un moralisateur objectif. Il y en a tout plein dans le monde, actifs par la théorie, d'ailleurs il se dit que les bons diseurs ne sont pas les bons faiseurs. J'ai aussi vu en passant dans les réseaux sociaux, la case de sa famille, dans l'Est profond, même si je ne prends que cette image avec des pincettes sans vérification absolue. Dans le cas où elles seraient vraies et en rapport avec sa famille, cela illustre alors ce que je crois. Les grandes gueules l'ouvrent pour faire du tapage et le calme est la force du sage.

Certains africains pour se faire remarquer tirent à boulets rouges sur leur continent, pour faire plaisir à une certaine opinion et exposer un afro-pessimisme injustifié alors que les prospectivistes s'accordent à croire que l 'Afrique est l'avenir de la croissance mondiale en ce siècle. D'autres la peignent comme ce continent grêlé de petites véroles, de corruption et d'échecs.

Les déracinés d'une toute nouvelle génération qui ont chassé leur négritude en excellant dans le mimétisme servile occidental. Ils récoltent les lauriers de leur médisance car il n’y a pas meilleur effet que l'ouragan crée par les guerres fratricides. Que c'est agréable pour le spectacle où nos délateurs bénéficient de l'aide inespérée de ceux qui ont pourtant tourné le dos à la patrie dans l'acte de la naturalisation qu’ils ont posé ! Manu Dibango avait ses problèmes mais n'a jamais changé de nationalité, ou ne s'est jamais attaqué à l'ensemble duvoeuole.

Richard Bona doit nous présenter ses profondes excuses. Nous lui pardonnerons, parce que le Cameroun est un pays de paix. Toutefois, ce n'est pas de cela que l'Afrique attend sa révolution. Elle l'attend de ceux qui sont rentrés la construire et qui ont gardé leur nationalité. Sans avoir de problèmes avec ceux qui l'ont perdue, qu'ils aient tout au moins du respect pour notre patrie, ses institutions et s'occupent désormais des problèmes inhérents à leur nouvelle société, et Dieu seul sait que celle-ci charrie des problèmes on ne peut plus épineux.

Ils n'ont pas à transporter des repères incompatibles avec notre anthropologie et notre sociologie et de s'en offusquer avec véhémence s’ils ne trouvent pas chez nous de terrain fertile. J'indexe ainsi des pratiques dont Richard Bona en est lui-même le promoteur. En toutes choses, il faut avoir de la modestie, et savoir respecter les autres. On ne se lève pas un matin et l'on décide d'insulter tout un peuple parce qu'on s'appelle Bona. Le virtuose. J'ai aimée, mais l'homme humain et social m'insupporte, d'ailleurs je me sens insulté encore plus, parce que j'ai apprécié la musique de ce bassiste hors du commun. Hélas, il a tout gâché. Qu'il nous respecte, sa sortie n'est, vie sous n'importe quel angle inadmissible et intolérable.

S'il est un grand homme, je l'invite ardemment à présenter ses excuses officielles au peuple Camerounais, l'erreur est humaine. Nous ne le rejetterons pas, mais qu'il sache nettoyer les traces de ce mépris collectif si son ADN lui parle encore.

29mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo