World news CAMEROUN :: Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: MéDIA CAMEROUN :: Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus :: CAMEROON
  • Mutations : Arnaud Kuipo
  • jeudi 27 février 2020 14:34:00
  • 12166

World news CAMEROUN :: Sortie de Emmanuel Macron : Un sujet de parodie de plus :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Des internautes n’ont pas manqué d’être présent sur l’actualité liée à l’échange entre le président français et un individu se présentant comme activiste camerounais.

L’échange entre le président français et un individu se présentant comme activiste camerounais date déjà de plusieurs jours. Peu importe. Jusqu’au 26 février, il continue d’alimenter la toile. A travers le partage de diverses publications, telles des vidéos, des internautes rendent actuelle ladite conversation, ayant fait l’objet de parodies. C’est également le lieu pour exposer des faits de société du Cameroun. « S’il vous plait, qui a les vidéos des parodies de monsieur Macron ? », demande le 26 février Roco M. dans un groupe WhatsApp.

La troisième réaction à son message sera satisfaisante. Une vidéo de 30 secondes est envoyée. La mise en scène présente deux jeunes hommes, chacun jouant les rôles de l’activiste et du président français. L’activiste, employé dans un chantier, déplore le mauvais traitement du patron. Il rapporte que ce dernier « ne veut pas nous payer. […] il a refusé de nous acheter du poisson ». Plus tard, c’est Roco M., lui-même, qui envoie une autre vidéo du genre.

« […] La poussière veut nous tuer à Nkolmesseng », lit-on dans une publication. Hope Ful de répondre : « Je suis au courant de tout ce qui se passe à Nkolmesseng. Je veux juste les noms de tous ceux qui soulèvent la poussière. Je vais passer un coup de fil au président ». Ailleurs, le prétexte est trouvé pour parler des pagnes du 08 mars. « Il y a un génocide dans les ménages camerounais à cause du pagne [… ]. J’ai pris la méditerranée pour fuir cette situation ». Et le récepteur n’a pas fait la sourde oreille. La pression sur le président camerounais, devant aboutir à la fermeture de la Cotonnière industrielle du Cameroun (Cicam) est l’une des solutions évoquées. Les noms des femmes, source de dérangement, sont également demandés.

Le célèbre Kamga Kôtopî M., sur Tweeter, n’est pas, lui aussi, resté en marge de cette actualité. Dans un tweet partagé sur WhatsApp, il s’intéresse à l’approvisionnement en énergie électrique. « On ne sait plus quoi faire […] la nourriture se gâte au frigo. M. Macron, s’il vous plait faites quelque chose ». Ici, il est question dans ce message transféré dans un groupe WhatsApp du silence de certains membres. « J’aimerais que vous mettiez la pression aux administrateurs de ce groupe afin qu’ils arrêtent ce génocide ». La réponse suit : « Envoyez-moi des noms, j’appellerai les administrateurs [… ] afin qu’ils enlèvent ces gens-là ».

27févr.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo