CAMEROUN :: Je n’ai pas voté ! :: CAMEROON
CAMEROUN :: Je n’ai pas voté ! :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER
  • achouka.mondoblog : Ecclésiaste Deudjui
  • lundi 10 février 2020 13:30:00
  • 6530

CAMEROUN :: Je n’ai pas voté ! :: CAMEROON

Je ne sais pas pour vous, mais ce dimanche j’étais tranquillement assis devant mon téléviseur en train de regarder les matchs du championnat anglais. Et je n’ai même pas songé une seule seconde à me lever pour aller participer aux élections législatives et municipales…

Je sais que ça ne va rien changer

Ce n’est pas la première fois qu’on organise des élections législatives et municipales au Cameroun. Et pourtant, rien ne change ! Que ce soient les députés de l’opposition tout comme ceux du parti au pouvoir, ils n’impactent pas réellement sur le développement des localités qui les auraient « élus ».

Même chose pour ce qui concerne les mairies ! Car quelle que soit la couleur politique de nos administrateurs communaux et de leurs conseillers, on ne voit pas grand-chose sur le terrain. Puisque même les routes qu’ils empruntent eux-mêmes tous les jours pour se rendre à l’aéroport ne sont jamais réparées (hormis à l’approche des élections où ils essaient de nous bluffer avec des rafistolages expéditifs). Puisque leur préoccupation majeure ne s’est jamais portée sur notre accès à l’eau potable, ni à l’électricité, ni à la salubrité dans nos municipalités qu’ils font toujours semblant de porter en cœur, et encore moins à la facilitation de l’accès à nos propres documents administratifs tels que les actes de naissance, de mariages, de décès, les extraits de casiers judiciaires, etc.

Je n’ai pas vu un candidat différent

Tous les candidats que j’ai observés durant cette campagne électorale sont les multiples facettes d’une seule et même piécette ! Ce sont exclusivement des politicards carriéristes qui cherchent à se faire une place dans le landernau gouvernemental de notre République népotiste, ou alors ce sont des opossums qui occupent leur strapontin depuis une trentaine d’années déjà, mais qui pourtant n’envisagent même pas de se retirer dans les trois prochaines décennies à venir…
Tous ces candidats-là sont invariablement similaires ! Ce sont des calculateurs qui considèrent leur candidature à la mairie ou bien à la députation, comme un investissement sur lequel ils espèrent tirer des dividendes. Ce sont des gens qui sont déjà en train de penser aux marchés publics qu’ils pourront glaner grâce à leurs nouveaux postes, ou alors à leurs nombreux émoluments et à leurs frais de représentation. Puisque nous savons tous que l’Assemblée nationale camerounaise n’est qu’une chambre d’enregistrement qui ne fait que conforter les projets de lois qui lui proviennent exclusivement du gouvernement de Paul Biya, et qui ne propose jamais aucune loi. Nous savons que tous les maires du Cameroun sont limités dans leurs prérogatives par les sous-préfets et les préfets qui sont systématiquement du parti au pouvoir, et que certains sont même chapeautés par des super-maires qu’on appelle ici les « délégués du gouvernement », lesquels délégués sont discrétionnairement désignés par le même superpuissant Paul Biya.

Le RDPC sera toujours au pouvoir

Et donc, avant même le dimanche 9 février 2020, jour de ces consultations électorales, le RDPC avait déjà gagné ces élections haut-la-main ! Puisque sur les 180 circonscriptions pour les législatives, ils étaient seuls candidats dans trente-cinq (35) d’entre elles ! Surtout qu’ils utilisent les véhicules administratifs (de l’État) pour faire leur campagne, qu’ils usent et abusent de l’argent du contribuable pour faire inscrire leurs candidats sur leurs listes exhaustives, et qu’ils sont également le propriétaire d’Elecam qui est l’organe chargé de la proclamation définitive et de la falsification des résultats !

Le RDPC remportera également la plupart des mairies haut-la-main, et en fin de compte rien ne changera véritablement. Certains de ses candidats ont même utilisé la photo de Paul Biya pour solliciter les suffrages auprès de « leurs » populations, et pourtant ce n’est pas ce Paul Biya qui viendra pour diriger la petite commune de Ndikiniméki.

Hein, est-ce que vous me comprenez ? Pourquoi je devrais laisser mes matchs du championnat anglais pour aller voter dans une élection législative et municipale, alors que tout le monde sait très bien que les dés sont déjà pipés à l’avance et que rien sur notre quotidien ne subira le moindre changement ?

Il a quand même manqué le MRC

Quoi qu’on dise hein, Maurice Kamto est actuellement la force politique numéro 1 ici au Cameroun ! À tel point que sa non-participation à ces élections a été plus commentée que la participation des autres candidats. À tel point que c’est toute la diaspora qui est mobilisée pour sa cause, et qui le reconnaît comme son président. À tel point que beaucoup de bendskineurs et de Camerounais du bas-peuple, s’identifient à lui. Et certains ne sont pas partis voter parce que le MRC leur avait tout simplement demandé de boycotter ces élections…

Maurice Kamto a beaucoup manqué à ce scrutin électoral et à partir de là, je ne vois pas comment les futurs élus jouiraient d’une éventuelle légitimité. Puisque le MRC aurait gagné plusieurs mairies, plusieurs sièges législatifs, et démontré une fois de plus sa popularité et sa (sur)puissance. Mais ils auraient aussi contribué à légitimer ce Code électoral qui en l’état n’est ni conforme, ni équitable, ni juste, ni tout simplement démocratique.

Je n’ai pas voté pour les législatives et les municipales !

Donc je ne sais pas pour vous hein, mais ce dimanche j’étais tranquillement assis devant mon téléviseur et mon ordinateur en même temps, en train de regarder le match de Sheffield United dans le championnat anglais. Et je n’ai même pas songé une seule seconde à me lever pour aller participer à cette mascarade d’élections législatives et municipales…

Je n’ai pas voté ! J’ai bien vu les affiches des candidats qui ont pollué les murs de Douala avec leurs sourires traficotés sur Photoshop, mais même ces affichettes-là n’ont pas réussi à me faire changer d’avis.

Je n’ai pas voté ! Car que ce soit le SDF, le NMP, le PCRN et encore moins le RDPC, aucun de ces partis politiques n’a pour priorité le développement de nos localités et l’amélioration de nos conditions de vie.

Je n’ai pas voté ce dimanche et pourtant j’avais bien participé lors de la dernière présidentielle, mais c’est parce que j’étais naïf et que je croyais encore que ce régime était disposé à partitionner le Pouvoir.

Mais quand je vois le délabrement de la plupart de nos communes, je ne pouvais que me décourager. Quand je vois comment nos élus locaux n’apparaissent que lors des échéances électorales, ça me laisse généralement suspicieux. Quand je vois comment ces candidats se bagarrent sur les plateaux de télévision au lieu de nous présenter leur programme et leur bilan, je comprends que nous sommes là dans un bal de chiffonniers. Et je préfère appeler mon ami Pierre La Paix Ndamè pour lui demander s’il peut venir me retrouver à la maison…

10févr.
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER

canal de vie

Vidéo