CAMEROUN :: Recrutement spécial des docteurs /Phd : Fame Ndongo assume les couacs de la première phase :: CAMEROON
CAMEROUN :: Recrutement spécial des docteurs /Phd : Fame Ndongo assume les couacs de la première phase :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Josiane Afom
  • lundi 20 janvier 2020 12:53:00
  • 1253

CAMEROUN :: Recrutement spécial des docteurs /Phd : Fame Ndongo assume les couacs de la première phase :: CAMEROON

Dans son discours prononcé le 17 janvier dernier à l’occasion de la cérémonie des voeux, le Minétat-Minesup a par ailleurs annoncé que des dispositions ont été prises pour corriger les irrégularités.

Le 16 janvier dernier, le président de la Commission centrale de supervision du recrutement spécial de 2000 enseignants titulaires du doctorat /Phd, Séraphin Magloire Fouda, par ailleurs, secrétaire général des Services du Premier ministre, a présidé une réunion préparatoire à la 2e phase du recrutement spécial. Laquelle phase vient mettre un terme à la première, sanctionnée par le recrutement de 1237 enseignants titulaires du doctorat/Phd, mais surtout marquée par certains dysfonctionnements.

« Oui il y a eu quelques cas résiduels, mais ce sont les cas inévitables dans toute oeuvre humaine car l’erreur est humaine. Et, en tant que Chancelier des Ordres académiques, j’assume ce qui s’est passé. Un patron ne se dérobe pas, un patron n’accuse pas ses collaborateurs, un patron prend ses responsabilités, corrige ce qui doit être corrigé et s’engage pour le futur. Voilà la responsabilité du Minétat-Minesup, président de la commission technique », a reconnu Jacques Fame Ndongo le 17 janvier dernier. C’était au cours de la traditionnelle cérémonie de présentation des voeux. « Et je vous garantie, (…) des dispositions ont été prises au cours de la réunion que le président de la Commission centrale de supervision a présidé le 16 janvier dernier, afin que des dysfonctionnements soient immédiatement éradiqués », a poursuivi le Minétat-Minesup.

Cette opération spéciale instruite par le président de la République en octobre 2018 va, à la fin processus en octobre 2021, permettre l’intégration de 2000 nouveaux docteurs/Phd dans la Fonction publique. Toute chose qui, d’après Jacques Fame Ndongo, vient ainsi renforcer les effectifs des enseignants et relever de manière progressive, le ratio d’encadrement des universités d’Etat, qui est sans doute l’un des défis de l’Enseignement supérieur au Cameroun. Par ailleurs, dans le registre des perspectives au titre de l’année académique 2019-2020, le Minétat-Minesup a indiqué qu’il est impératif de poursuivre sans relâche la politique de densification du tissu universitaire sur l’ensemble du territoire national ; d’accélérer le développement de l’entrepreneuriat et du numérique universitaire.

Ici, l’objectif est développer et d’incuber dans les universités, des projets et activités, des projets et activités numériques susceptibles d’être transférés à la société une fois parvenus à maturité. Il sera aussi question de valoriser de manière institutionnelle l’expertise scientifique, heuristique et didactique de l’université et optimiser le rendement externe des formations de l’enseignement supérieur.

20janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo