Camer.be
Violents combats entre rebelles au Tchad
TCHAD :: SOCIETE Violents combats entre rebelles au Tchad
  • Avec : BBC Afrique
  • lundi 14 janvier 2019 09:33:00
  • 1469

Violents combats entre rebelles au Tchad

Au moins 60 personnes ont perdu la vie lors des combats dans le nord du Tchad. Les affrontements entre rebelles tchadiens et soudanais ont eu lieu sur le site aurifère de Kouri Bougoudi, dans l'extrême nord du Tchad indique plusieurs sources sécuritaires.

Les deux groupes armés sont le CCMSR (Conseil de commandement militaire pour le salut de la République) un mouvement rebelle tchadien et le MJE (Mouvement pour la justice et l'égalité) un groupe rebelle soudanais jugé proches du régime tchadien.

Selon des sources concordantes, une colonne de dizaines de véhicules du MJE est arrivée samedi depuis une base dans le sud libyen, et se serait trouvée sur le chemin du CCMSR.

"Les membres du MJE ont attaqué nos positions dans Kouri Bougoudi puis nous avons riposté", a déclaré à l'AFP le directeur de cabinet du CCMSR, Cheikh Tahir, qui dit avoir combattu samedi.

Une source sécuritaire tchadienne précise que ce mouvement de troupe du MJE est intervenu suite à l'attaque meurtrière en décembre à Kouri Bougoudi d'orpailleurs du même groupe ethnique.

Les rebelles du CCMSR affirment que des forces gouvernementales tchadiennes ont épaulé le MJE lors d'un second accrochage samedi soir. Mais pour l'armée tchadienne, "il ne se passe rien" à Kouri Bougoudi.

Contacté par la BBC, Mahamat Ali, chef du nouveau Mouvement rebelle pour le Développement et la Démocratie, affirment que les affrontements ont fait 67 morts et plusieurs blessés côté rebelle soudanais.

Tandis que 3 morts et 12 blessés sont enregistrés côté rebelles tchadiens.

Une information que la BBC n'a pas pour le moment pu vérifier auprès d'autres sources. En plus des morts, des pertes en véhicules sont à déplorer.

Une zone riche et instable

Kouri Bougoudi est un vaste bassin aurifère situé dans une zone montagneuse des deux côtés de la frontière Tchad-Libye et qui attire de nombreux Tchadiens et étrangers.

En août 2018, l'armée a lancé une opération militaire dans tout le Tibesti (nord), qui compte plusieurs sites aurifères afin de "nettoyer la zone" des "orpailleurs illégaux".

N'Djamena semble également intéressé par l'or du Tibesti. Le Tchad a autorisé depuis quelques années des entreprises à exploiter des mines dans le Tibesti.

En dépit de son sous-sol riche en or, le nord du Tchad est aussi une zone instable, et cela bien avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi.

Différents groupes rebelles s'y affrontent quand ils ne s'y organisent pas pour des incursions soit au Tchad soit au Soudan voisin.

Ndjamena a fait face depuis son indépendance à plusieurs mouvements insurrectionnels venus de cette région ou du Soudan, les deux pays s'accusent constamment de soutenir des groupes rebelles opérant sur leur territoire respectif.

Le MJE au centre de ce nouvel accrochage est une rébellion venue de l'ouest du Soudan et est connu pour être proche du régime du président tchadien Idriss Déby, lui-même originaire de l'Est tchadien frontalier avec le Soudan (clan zaghawa).

Au moment des différentes rébellions de l'Est tchadien entre 2006 et 2009, les membres du MJE sont intervenus plusieurs fois en soutien au pouvoir de Déby, qui a lui-même soutenu le MJE dans sa lutte contre le régime soudanais jusqu'à l'entente Tchad-Soudan en 2010.

14janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo