Camer.be
RD CONGO :: RDC : l'opposition prévient le pouvoir d'un chaos en cas de « parodie électorale » :: CONGO DEMOCRATIC
RD CONGO :: POLITIQUE
  • Avec : Africanews
  • jeudi 13 septembre 2018 10:34:00
  • 1303

RD CONGO :: RDC : l'opposition prévient le pouvoir d'un chaos en cas de « parodie électorale » :: CONGO DEMOCRATIC

Pour l’opposition de RDC, la tenue des élections du 23 décembre est tributaire de neuf conditions dont l’inclusivité du processus électoral. Faute de quoi, « le gouvernement sera tenu responsable du chaos » pouvant découler d’une « parodie électorale ».

Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Félix Tshisekedi, Adolf Muzito et Vital Kamerhe. Des ténors de l’opposition de RDC étaient ce mercredi 12 septembre en réunion à Bruxelles.

Une réunion qui se tient dans un contexte politique congolais des plus difficiles étant donné que le processus censé mener aux élections du 23 décembre prochain n’est pas du goût de l’opposition.

Rejet de la machine à voter, extraction du fichier électoral des 10 millions d‘électeurs enrôlés sans empreintes digitales, mise en œuvre des mesures de décrispation par le retour des exilés, restauration de l’audit de la Commission électorale, déploiement de la force régionale de la SADC pour sécuriser les élections, …. Neuf conditions émises par l’opposition dans ce document de 2 pages format A4.

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter
Ensemble pour le Changement@Ensemble_MK
 

Communiqué conjoint des Leaders de l'Opposition de la , du mercredi 12 septembre 2018

 
 

Des désidératas auxquels le régime de Kabila semble jusqu’ici « indifférent ». Ainsi qu’en témoignent de multiples opérations dont le test des machines à voter et l’affichage des listes électorales.

Que prévoit l’opposition ?

Et que fera l’opposition au cas où Kinshasa persiste dans cette indifférence ? Si ces retrouvailles de la capitale belge n’ont pas défini un plan ni une deadline, l’opposition a tenu toutefois à prévenir les autorités d’un éventuel désordre en cas de « mauvaise » organisation des élections.

« Faute de respecter ces préalables, la CENI et le Gouvernement sont tenus responsables du chaos et des conséquences auxquelles conduira l’organisation d’une parodie d‘élection », peut-on lire dans le communiqué final.

La réaction du pouvoir ne saurait tarder.

13sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo