Camer.be
CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : Occupation de l’espace médiatique :: CAMEROON
CAMEROUN :: MéDIA
  • Cameroon Tribune : Propos recueillis par P.G.M.A.
  • mercredi 05 septembre 2018 09:37:00
  • 6707

CAMEROUN :: Présidentielle 2018 : Occupation de l’espace médiatique :: CAMEROON

Issa Tchiroma Bakary : « La loi s’impose à tous »
« Chaque candidat a l’intention d’entrer en contact avec son électorat sur l’ensemble du territoire. Et ça ne peut se passer que dans le cadre des lois et règlements de la République. J’ai donc convoqué les représentants des 9 candidats, un seul a manqué à l’appel. L’objet de cette rencontre était de débattre et de discuter afin de s’assurer qu’ils sont au courant des dispositions de la loi, qui régissent le temps alloué à chaque candidat. De manière générale, tous les représentants étaient satisfaits de la répartition du temps pendant la campagne électorale qu’il s’agisse de la radio et de la télévision. Un certain nombre de réserves ont été émises. Le Dg de la Crtv et le ministre ne décident pas. Ils appliquent la loi. Et la loi s’impose à tous. Les candidats, qui veulent gouverner notre nation, doivent prendre connaissance des fondamentaux sur lesquels reposent notre nation, la paix, la liberté, l’unité nationale, le vouloir vivre ensemble ».

Jacques Fame Ndongo, représentant du candidat RDPC:« Nos attentes sont comblées »
« Le Mincom a été d’une clarté éblouissante. Il nous a rassurés que la loi et les règlements de la République seraient respectés, selon le sacro-saint principe de l’équité. Nous ne pouvions pas demander autre chose. Nous sommes satisfaits et nos attentes sont comblées. Nous savons que la CRTV fera une diffusion équitable de toutes les productions des partis politiques, dont les représentants sont des candidats. Nous n’avons aucun procès d’intention à formuler. Nous sommes légalistes, légitimistes et républicains, même si nous avons le plus grand nombre de députés et de conseillers municipaux, nous allons nous conformer à la loi en vigueur. Ici, nous avons parlé des émissions de propagande politique qui sont réglementées, contingentées. Maintenant, nous avons des meetings, nous avons un déploiement exhaustif sur l’ensemble du territoire et à extérieur ».

Tomaino Ndam Njoya, représentante du candidat de l’UDC : « Les partis politiques doivent être traités de la même façon »
« Nous avons tenu à rappeler que l’équité qui prévaut en matière d’élection présidentielle, et qui veut que les temps d’antenne soient répartis de manière égalitaire, doit être valable pour les législatives et les municipales. Pendant l’élection, les partis politiques devraient être traités de la même façon. Nous avons dit que la loi devait changer dans ce sens. L’autre préoccupation était aussi la période avant le temps imparti pour la campagne proprement dite ».

Daniel Mpon à Rynis, représentant du candidat de l’ ADD: «Nous avons soulevé des problèmes d’équité »
« Je sors de cette réunion avec le ministre de la Communication avec une information me disant combien de temps que j’ai par jour à la radio et à la télévision. Et ça c’est clair. Ça ne concerne que l’instant des 15 jours de la campagne électorale. Maintenant, les autres problèmes soulevés au cours de la réunion étaient l’équité. Au-delà de ces temps, il y a quand même un traitement qui manque en ce moment, comment est-ce que cela se passera pour que cette équité revienne normalement ? C’est à ces questions qu’on nous a apporté des réponses et des assurances tout en nous demandant de rester près des autorités si nous constatons que l’équité n’existe pas »

05sept.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA
Vidéo