Camer.be
Au secours, les Camerounaises me poursuivent à  cause des fêtes :: CAMEROON
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER
  • Achouka.mondoblog.org : Ecclésiaste DEUDJUI
  • samedi 23 décembre 2017 02:05:29
  • 5444

Au secours, les Camerounaises me poursuivent à  cause des fêtes :: CAMEROON

Depuis que le 1er décembre a sonné, il y a plein de filles qui me téléphonent pour me demander que « Bonjour mon chéri, comment tu vas ? » Et pourtant elles m’avaient déjà abandonné hein ! Mais je pense que c’est à cause des fêtes que beaucoup de Camerounaises ont récemment recommencé à me poursuivre…

Il y a mes ex qui veulent revenir

Depuis que le 1er décembre a sonné, j’ai déjà repris contact avec une dizaine de mes ex ! Pas parce que je les regrette hein, mais c’est parce qu’elles m’envoient me saturent avec des SMS du genre « Bonjour mon chéri coco, tu es même où depuis ? »

Malchance ! Est-ce que j’avais voyagé ? Est-ce que j’ai déménagé ? Est-ce que j’ai même d’abord changé mon numéro de téléphone pour commencer ? Parce que quand tes ex veulent revenir vers toi parce que c’est déjà la période des fêtes de Noël, elles utilisent des prétextes ridicules ! Elles sont même prêtes à te mentir qu’elles avaient attrapé la malaria, et qu’elles ont disparu parce qu’il y a un crocodile qui avait avalé leur SIM 4G et que c’est pour cela qu’elles ne te contactaient même plus à travers les réseaux sociaux…

Il y a les filles que je draguais auparavant mais qui me baratinent dorénavant

Il y a des filles qui me prenaient à la légère en février mais qui me prennent au sérieux depuis le 1er décembre. Malchance ! Est-ce que c’est simple ? Surtout que parmi toutes ces filles que je baratinais et qui m’envoyaient au répondeur, il y en a qui me demandent carrément que « Tu as prévu quoi pour les fêtes ? », « Tu seras où ? », « Tu vas me garder quoi ? »

Ahn bon hein ! Donc c’est pour ça que vous m’avez recontacté ?

Puisque dans l’ordre naturel des choses camerounaises, c’est toujours l’homme qui doit courir ramper vers la femme. Mais je ne comprends pas pourquoi à l’approche de ces fêtes, toutes les femmes que j’avais draguées et qui m’avaient barré sont dorénavant en train de me baratiner…

Il y a des filles qui me font les appels de balle

Même dans la rue c’est devenu grave ! Tu siffles une fille au marché, elle te file son numéro de téléphone. Tu fais un clin d’œil à une inconnue qui est sur la moto, elle s’arrête et elle te demande de venir lui faire un bisou. Tu tapes les fesses d’une serveuse dans un bar, et elle te répond avec un large sourire. Tu souffles à ta voisine « Bonjour », et elle commence à te raconter sa vie privée puis elle enchaîne en te demandant si tu voudrais bien devenir son petit ami… Tsuip !

Depuis le vendredi 1er décembre, il y a plein de femmes qui m’ont déjà lancé les appels de balle. Il y a les call-boxeuses, les étudiantes, les boulangères, les vendeuses de beignet-haricot. Il y a certaines de mes collègues. Il y a quelques adolescentes que je ne remarquais même pas dans mon quartier, et il y a aussi trois filles que j’avais sifflées au hasard mais qui étaient venues curieusement me communiquer calmement leurs numéros de téléphone…

Il y a les conversations sur WhatsApp

Est-ce que je pouvais parler des Camerounaises sans parler de WhatsApp ? Hein, Pierre La Paix Ndamè ! Est-ce qu’on peut encore parler de drague et de baratinage au Cameroun sans mentionner les réseaux sociaux ? Hein ?

Parce que depuis que décembre a commencé, toutes mes messageries sont saturées ! Il y a des filles qui me répondent dorénavant en inbox alors que je les avais contactées depuis le lundi 17 avril ! Il y a des correspondantes à Yaoundé qui m’appellent déjà « Béé’é », « Chou », « Mon cœur » alors qu’on ne s’est même pas encore rencontrés hein ! Il y a même une fille qui m’a écrit l’autre jour parce que nous sommes dans un même groupe pornographique de partouze, et elle a commencé en me disant directement que « Comment allez-vous ? Moi je vis à Douala. Est-ce qu’on pourrait se rencontrer les 24 et 25 décembre ? »

Au secours, les Camerounaises me pourchassent à cause des fêtes

Donc depuis que le 1er décembre avait sonné, il y a plein de filles qui me téléphonent déjà pour me demander que « Bonjour mon chéri Ecclé, comment tu vas mon amour ? » Et pourtant elles m’avaient déjà jeté au frigo hein ! Mais je pense que c’est à cause de la fête que toutes ces araignées-là ont recommencé à me poursuivre…

Au secours, les filles auront besoin des mèches brésiliennes, des jouets pour leurs enfants et des robes de soirée pour les festivités de la Saint-Sylvestre.

Au secours, les filles auront envie de bien manger, de bien danser et aussi de bien avaler le vin et les bières.

Au secours, au secours, les femmes d’ici me poursuivent déjà trop à cause de la fin d’année.

Parce que depuis que le monde est monde et que le Cameroun est devenu le Cameroun, les panthères sont devenues très faciles pendant la période du mois de décembre. Elles deviennent subitement très gentilles, accessibles, tolérantes et parfois compréhensives. Elles deviennent aussi serviables. Elles apprennent même souvent à faire le premier pas, mais c’est aussi comme ça qu’elles vont disparaître dès le 2ème jour du mois de janvier 2018.

Et c’est exactement pour ça que je veux que les Cameruineuses arrêtent de me poursuivre…

23déc.
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER
Vidéo