Plus de 10 000 personnes réunis à Bamenda pour célébrer les 25 ans du SDF
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Plus de 10 000 personnes réunis à Bamenda pour célébrer les 25 ans du SDF :: CAMEROON

A l’occasion, Jean Nkueté a représenté le président national du Rdpc.

Il y a eu du monde hier, 26 mai 2015 à la place de fête à Bamenda, un peu comme dans les années 90, au lancement officiel du Social Democratic Front (Sdf). Plusieurs milliers de militants et sympathisants étaient d’ailleurs du rendez-vous. A un endroit où trônait en bonne place le représentant personnel du président national du Rassemblement démocratique du peuple  camerounais (Rdpc) et par ailleurs secrétaire général du Comité central (Cc) du parti au pouvoir, Jean Nkueté.

Un moment mémorable au cours duquel on a dénombré de nombreuses autres présences : le sultan bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya ; le représentant de l’Union nationale pour la démocratie et le progrès (Undp), Churchill Achu. Ou encore le député et secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun (Upc), M. Libot. L’un des moments ayant constitué le plat de résistance, c’est le dépôt d’une gerbe de fleurs par John Fru Ndi au carrefour dit Liberty Square, afin de rendre hommage à six militants du Sdf, tués par balles le 26 mai 1990.

Dans une posture méditative, John Fru Ndi exécute le scénario, tout en prononçant les noms des défunts, considérés aujourd’hui comme étant des martyrs : Juliette Sikot, Fidelis Chosi,  Edwin Nfon,  Mathias Tifuh, Christopher Asanji et  Evaristus Toje Le Chairman est accompagné d’une immense foule. A l’exception de ses invités spéciaux, restés à la tribune de fête. A la place de fête, le message de Paul Biya, par l’entremise de Jean Nkueté, à l’endroit du Sdf et de John Fru Ndi, suscite des acclamations nourries. Surtout quand Paul Biya écrit qu’il félicite et reconnaît le rôle important joué par le Sdf dans l’avènement de la démocratie au Cameroun. En plus, ce dernier exhorte le Sdf à poursuivre ce combat dans le respect des institutions. L’émissaire de Paul Biya souhaite que le Sdf et le Rdpc défendent, ensemble, l’unité nationale.

«  Un pays stable et en paix est gage d’un développement », ajoute Jean Nkueté. Par la suite, John Fru Ndi a pris place pour délivrer un abondant discours d’anniversaire : «Il y a vingt-cinq ans, naissait dans la douleur le Social Democratic Front. C’est sous un arbre en plein cœur du marché de Ntarinkon que j’ai procédé au lancement du Sdf, qui reste jusqu’à nos jours le leader des formations politiques de l’opposition au Cameroun.  Je remercie Dieu parce que, personne n’avait cru qu’après 25 ans, ceux qui refusaient l’existence du Sdf soient avec moi aujourd’hui pour célébrer….  ». John Fru Ndi ne manque pas de préciser qu’à l’époque, Ibrahim Mbombo Njoya, présent, était ministre de l’Administration territoriale « lorsque je déposais les  dossiers de création du Sdf ». Dans un style qu’on lui reconnaît, le Chairman fait un saut dans l’histoire, en rappelant le parcours jonché d’embuches du Sdf, avant de déclarer que « le Sdf a encore beaucoup à apporter pour le Cameroun ».

Au sujet des réclamations, le Chairman exige du pouvoir de revoir le code électoral, afin d’éviter des irrégularités : « La paix et la stabilité dont jouissent les camerounais aujourd’hui, peuvent en une seconde s’effriter à cause d’un manque de justice ou de transparence dans le processus électoral », conclut-il. Avant céder la place à un interminable défilé. En fin de journée, John Fru Ndi a reçu ses hôtes de marque à sa résidence de Ntarinkon, avec en bonne place Jean Nkueté et Ibrahim Mbombo Njoya. Pour un anniversaire qui s’est achevé en fanfare à Bamenda.

© Mutations : Didier Kamdem

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo