Un livre peut-il être le prétexte pour la bagarre ?
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Un livre peut-il être le prétexte pour la bagarre ? :: CAMEROON

Quand le droit à la différence et la liberté de pensée ne sont plus respectée, toutes les fractures, tous les crimes et toutes les discriminations s’installent. Il n’y a plus alors ni convivialité, ni excellence ni compétence, il y a la chasse aux sorcières, le lynchage médiatique par les manipulateurs forts en thème, et la mort de la créativité individuelle et collective. Vive l’intolérance.

Jour après jour, et comme si des fantômes de l’apocalypse s’étaient réveillés pour prendre notre pays en otage et orchestrer sa destruction, par la mésentente et la promotion de la haine entre ses sujets, des actes d’intolérance se multiplient et concernent tous les âges.

Nous en sommes maintenant arrivés, à vouloir interdire d’écriture, d’autres concitoyens, au point de destiner à la poubelle leurs œuvres avant de les avoir fréquentés, analysés et compris. Ce n’est pas seulement grave, c’est franchement inquiétant et inacceptable. Faudrait-il conclure que nous sommes devenus une société de supers savants qui jouent les censeurs sur tout, au point de se permettre de dire au militaire, comment il doit tenir son fusil face à des terroristes, alors que l’on connait à peine tenir un tournevis.

Il devient facile de comprendre pourquoi certains esprits exigent du gouvernement de république, la reddition face aux poseurs des bombes et aux assassins des écoliers dans leurs classes, et veulent faire du dialogue, un fond de commerce pour des ambitions loin de notre volonté de réconciliation. On découvre le manque d’humilité et d’honnêteté, l’absence de réelle sens de partage, et une affirmation de la démocratie qui n’a de sens, que si le pouvoir total, de faire et de faire, d’user et d’abuser, leur revient dans l’absolu et surtout dans l’immédiat.

Il ne saurait exister d’écrivain attitré, ni de penseur solitaire convenu, tous, nous pouvons écrire, et en avons le droit, y compris le droit de produire des œuvres nouvelles et des idées nouvelles pour le destin de notre pays./.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo