PREDICATION DU DIMANCHE 05 SEPTEMBRE 2021 PAR LE REV. DR JOËL HERVE BOUDJA
FRANCE :: RéLIGION

FRANCE :: PREDICATION DU DIMANCHE 05 SEPTEMBRE 2021 PAR LE REV. DR JOËL HERVE BOUDJA

Textes : Esaïe 35, 4-7a ; Jacques 2, 1-5 ; Marc 7, 31-37

L’Evangile d’aujourd’hui nous présente Jésus traversant des régions plus païennes les unes que les autres. Il quitte la Phénicie avec Tyr et Sidon, et il passe en Décapole, c’est-à-dire la région des dix villes. Ce n’est pas une région historique comme la Judée et la Samarie. C’est une région un peu artificielle crée par l’occupant romain autour du lac de Génésareth, c’est-à-dire de la mer de Galilée, dans le nord de l’Etat d’Israël actuel. Et c’est là dans cette terre devenue étrangère que Jésus va guérir un sourd-muet. Ce n’est peut-être pas par hasard que la première personne que Jésus rencontre vraiment là-bas est un handicapé. Car ce sourd-muet symbolise peut-être toute la misère dans laquelle l’homme est plongé quand il ne connaît pas Dieu.

Ne sommes-nous pas, nous aussi, un peu sourds ? Car il y a des gens qui sont physiquement sourds, soit de naissance, soit par accident. Mais il y en a d’autres qui eux aussi sont sourds, mais sourds du cœur et de l’esprit. Et peut-être, malgré toute notre bonne volonté, nous sommes non seulement maladroits dans notre façon de parler et de réagir, mais nous sommes aussi parfois sourds aux appels et à la présence de nos proches. Combien de fois, dans un couple, dans une communauté, une dispute n’éclate-t-elle pas parce que l’un des partenaires se sent lésé, négligé : « mais tu ne m’écoutes pas, tu n’essaies même pas de comprendre ». Nous sommes parfois comme ces jeunes qui ont les écouteurs sur les oreilles et leur plaquette devant les yeux. Ils ne voient plus rien, ils n’entendent plus rien du monde extérieur. Ils sont repliés sur eux-mêmes. Ils sont devenus incapables d’entendre leur voisin, leur voisine leur parler. Ils sont devenus incapables d’entendre Dieu leur parler.

Mais comment Dieu nous parle-t-il ? Regardez comme c’est curieux. Dans l’Evangile, il est dit que les gens demandent à Jésus d’imposer les mains, c’est-à-dire d’accomplir un acte liturgique, religieux et peut-être même magique. Imposer les mains, c’est vouloir transmettre à quelqu’un l’esprit qu’on a reçu, l’esprit dont on est dépositaire. Jésus, lui, bien au contraire, s’éloigne de la foule. Pas de spectacle ! Il y a des choses trop sérieuses pour être galvaudées en les montrant sur la place publique. Il y a des choses trop belles pour être jetées en pâture aux journalistes et aux ragots des vieilles commères ou des vieux pépères. Jésus s’éloigne. Il est seul avec le sourd-muet. Et que fait-il ? Il lui plante son doigt dans l’oreille. Quel manque de bonne éducation ! Il prend de sa propre salive et la dépose dans la bouche du malheureux sourd-muet. Quelle manque d’hygiène ! Nous attendons tous des gestes merveilleux de la part de nos proches et de Dieu. Et c’est la routine de tous les jours. Dans la vaste monotonie d’une vie qui se répète sans cesse surgit peu à peu le désespoir d’être un jour aimé. Et voilà que le Christ, au lieu de faire un grand miracle, met le doigt dans l’oreille. Cela veut peut-être dire que c’est dans le côté prosaïque de la vie de tous les jours que Dieu manifeste son amour infini. Non pas dans les grandes déclarations, mais dans les petits gestes quotidiens. Et c’est sans doute la raison pour laquelle nous sommes sourds.   Nous attendons les grandes fanfares des manifestations divines, et c’est notre frère, notre sœur qui est là, pour nous parler, à sa manière, de façon maladroite et inadaptée, de l’amour de Dieu.

Oui, certes, Dieu nous murmure chaque jour des paroles d’amour, mais nous ne les entendons pas parce que nous sommes absorbés par le bruit violent de la vie. Nous pouvons être guéris de notre surdité dans la mesure où nous ôtons notre casque de certitudes et d’angoisses.

Frères et sœurs dans le Seigneur,

Il faut avoir un fameux sens de l'humour, me semble-t-il pour oser demander à une personne sourde et muette qui recouvre deux de ses sens, ainsi qu'aux personnes qui ont assisté à cette guérison, de ne rien dire. Qui d'entre nous lorsqu'il ou elle vient de vivre un moment important de son histoire personnelle, un temps inoubliable et inexprimable n'a pas envie de le partager, le chanter, le crier à tous ceux et celles qui l'entourent. Etonnant alors que le Christ leur demande de se taire. Ou alors, Jésus avait peut-être compris que ce miracle, cette guérison n'était qu'un moment particulier, singulier de l'histoire de notre humanité. Et que pour qu'un tel événement puisse être vraiment fêté, célébré, le Christ espère la guérison de toutes les surdités et de toutes les formes d'attitudes muettes.

Il y aurait sans doute un danger à croire que cet évangile ne s'adresse qu'aux personnes atteintes de ces types de vulnérabilités, de fragilités dans leur chair. Nous ne pouvons pas nous leurrer, cet extrait concerne également le fait d'être muet et les surdités qui coexistent en nos cœurs. Combien d'entre nous n'ont pas fait l'expérience, lorsqu'ils souhaitaient partager un incident, un événement important de leur histoire, se voir soudainement couper par leur interlocuteur qui ramenait alors tout à lui ou à elle.

Dans de nombreuses discussions n'avons-nous pas la tendance à ne pas écouter l'autre jusqu'au bout pour lui faire connaître d'abord nos convictions, nos idées. Nous ne vivons plus une discussion, un débat mais plutôt une joute oratoire où tout le monde sort perdant puisque nous sommes passés à côté d'une véritable rencontre humaine, en croyant que communiquer c'est tout simplement devoir donner son avis plutôt que d'essayer ensemble d'avancer sur une question, une problématique. Si tout ceci est tellement vrai, comment alors espérons-nous être capables d'entendre les signes vivants de Dieu parmi nous, si nous ne sommes pas à même de nous écouter les uns les autres.

Or le Seigneur continue à s'adresser à nous par divers signes. Ce serait également une erreur de croire que notre surdité n'existe que vis-à-vis de l'autre qu'il soit parent, enfant, ami ou simple connaissance, ou encore vis-à-vis de Dieu qu'il soit Père, Fils ou Esprit. Non, nous devons nous rendre à l'évidence que cette surdité se vit également par rapport à nous-mêmes. Combien de fois, n'écoutons-nous pas les signes alarmants de nos corps. Ce qui conduit parfois certains et certaines d'entre nous à des catastrophes irréversibles. Pire encore, est cette surdité intérieure en lien avec notre cœur. Puissions-nous entendre cette phrase de Jésus, « ouvre-toi ». Oui, mais pour pleinement t'ouvrir aux autres, ouvre-toi d'abord à toi-même. Ecoute ton cœur, écoute ce que tu ressens au plus profond de toi, refuse de te fuir. Alors seulement, fortifié par ce temps d'écoute offert à ton cœur, tu peux commencer à parler, à quitter ce monde intérieur de silence dans lequel tu t'étais cloisonné.

S'ouvrir à soi, c'est donc être capable de se donner à nouveau la parole pour dépasser ses peurs ainsi que certaines convenances qui n'ont plus de raison d'être aujourd'hui. C'est vouloir réinstaurer un type de communication fondé sur la vérité de ce que l'on ressent, pour qu'une véritable rencontre puisse se vivre et s'épanouir. Retrouver la parole, renouer avec le langage du cœur, c'est prendre la responsabilité de laisser se répandre sa sensibilité, ses sentiments.

Finalement, les seules choses qui véritablement importent au cours de cette vie sur cette terre. C'est donc entendre une rumeur en soi, dans le pli d'un silence. Refuser d'être muet, c'est oser se dépouiller d'une partie de son âme, se réjouir de ce rapt tout intérieur. Voilà de quoi nous souffrons sans doute le plus lorsque nous sommes muets avec nous-mêmes, c'est de ne pas assez voler dans notre cœur, de piller dans nos sentiments pour nous laisser véritablement déposséder. Vivons de ce rapt, seulement alors la parole coulera à nouveau par nos lèvres, de notre cœur, comme une source d'eau claire et limpide. Trop souvent nous restons sourds et muets, et si le miracle de Jésus était aussi pour nous aujourd'hui.

Amen.

 
 

Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo