Eau minérale Sano : La suspension levée
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: Eau minérale Sano : La suspension levée :: CAMEROON

Malgré la relance des activités, le conditionnement des gammes de 5 et 10 litres de cette boisson par l’entreprise demeure interdit.

Près de quatre mois après sa fermeture, les portes de l’entreprise Sano S.A. sont à nouveau ouvertes. Au siège de cette entreprise située à proximité du quartier Ndokoti à Douala hier jeudi, vers 9h, l’ambiance est encore morose. Quelques employés vont et viennent. L’administration quant à elle, tient une réunion, fait savoir un vigile. D’après la cellule de communication de Sano S.A., la structure envisage s’adresser aux médias dans les prochains jours.

Cette reprise d’activités fait suite à la levée de sa suspension signée du ministre des Mines et du Développement technologique (MINMIDT), Gabriel Dodo Ndoke. Le membre du gouvernement a signé mardi, 13 juillet, un arrêté portant « Levée de la suspension d’exploitation et de conditionnement de l’eau Sano par Sano Sa ». À l’article 3 de cet arrêté, Gabriel Dodo Ndoke abroge les dispositions de l’arrêté signé le 4 mars 2021 portant suspension des activités d’exploitation et de conditionnement de l’eau Sano.

Une disposition qui prévoit quelques restrictions. « Toutefois, le conditionnement des gammes de 5 et 10 litres demeure interdit jusqu’à acquisition d’une chaîne complète de production authentique desdites gammes », prescrit le MINMIDT à l’alinéa 2 de l’article 1er. Parallèlement, à l’article 2, le ministre des Mines précise que « la levée de suspension visée à l’article 1er ci-dessus est accordée sous réserve de la modification de la dénomination « Eau minérale naturelle » en « Eau minérale Sano » à porter dorénavant sur les nouvelles étiquettes après écoulement des produits actuellement en stock ».

On se rappelle que des scellés avaient été apposés à tous les points de captage d’eau et au magasin de stockage de Sano S.A par le MINMIDT le 6 mars dernier, suivis de ceux ministre du Commerce, deux jours plus tard. L’entreprise Sano Sa était ainsi suspendue pour une durée de six mois, pour non-respect des normes d’exploitation et de conditionnement des bouteilles et des bonbonnes d’eau destinées à la consommation du public.

Le calvaire de cette entreprise a commencé au début du mois de mars 2021, lorsqu’une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux a laissé découvrir des bonbonnes estampillées Sano, en train d’être remplies d’eau de manière artisanale. En réaction, les responsables de Sano ont tout rejeté en bloc, indiquant que la mise sur le marché de l’eau Sano obéit à un process. Ses 400 employés mis en congé technique, pourront sans doute reprendre le chemin du travail. A s’en tenir au MINMIDT en mars dernier, la reprise des activités de Sano était conditionnée notamment par la présentation d’un rapport de décontamination totale du site, réalisé par une structure agréée par le ministère de la Santé publique et la présentation d’un plan de gestion des déchets approuvé par l’administration en charge de l’environnement.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo