Curieux cambriolage au CONSUPE et des documents emportés
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Curieux cambriolage au CONSUPE et des documents emportés :: CAMEROON

L’incident a eu lieu la semaine dernière, avec comme « butin » des documents de la mission de contrôle de la gestion des fonds Covid chez Madeleine Tchuinte.

Les services du Contrôle supérieur de l’État ont reçu la visite d’usagers d’un autre genre dans la nuit de jeudi à vendredi de la semaine dernière. L’information a été rendue publique par le journaliste et lanceur d’alertes Boris Bertolt. Parlant même de braquage. On apprend que des véhicules apparemment cibles ont été mis à sac, après que leurs portières aient été forcées et détruites pour certaines. Avec comme butin emporté, des documents issus de la mission de contrôle menée dans certains départements ministériels dans le cadre de la gestion des fonds Covid.

Officiellement, le CONSUPE n’en parle pas du tout. Pas que Rose Acha Formundam veuille protéger des hors-la-loi. De toutes les façons, des sources concordantes dans ce ministère délégué, confirment les faits, mais en relativisent l’ampleur. « Il n’y a pas eu braquage au CONSUPE », conteste un cadre de cette structure de l’État spécialisée dans le contrôle de la gestion de la fortune de l’État. Mais « oui, des véhicules des membres de la mission en cours au MINRESI ont été vandalisés », précise-t-on. Les « vandales » sont-ils arrivés par hasard au CONSUPE ? Ont-ils ciblé des véhicules précis ? Ont-ils un lien avec les enquêtes en cours ? Des questions qui n’auront certainement pas de réponse pour le commun des Camerounais. Toujours est-il qu’une enquête est en cours pour comprendre cet incident. Mais « on ne peut pas a priori orienter les enquêtes vers qui que ce soit, au simple motif que des véhicules précis ou des pièces concernant un dossier précis ont été emportés », assure une source interne.

Mais la patronne du CONSUPE est sereine, apprend-on. D’autant plus que « les documents emportés ne peuvent aucunement empêcher la mission d’aboutir. Déjà même que la mission était déjà achevée et son rapport même déjà envoyé à la présidence de la République ; et les copies sécurisées ailleurs que dans des véhicules », renseigne-t-on. Une précaution que les contrôleurs du CONSUPE prennent toujours, « pour éviter des désagréments du genre », souligne-t-on.

Autant dire que les auteurs de l’acte de vandalisme au CONSUPE n’ont pas réussi à détourner l’attention, encore moins à faire échouer l’aboutissement de la procédure engagée par Paul Biya pour traquer les prévaricateurs des fonds publics, et notamment ceux dédiés à la lutte contre la pandémie du Covid-19. On sait que le président de la République a diligenté des enquêtes en vue de voir clair dans la gestion des fonds publics alloués à la lutte contre cette maladie. Pas moins de 180 milliards de francs ont été débloqués à cette fin. Mais la gestion des « marchés » a laissé entrevoir des failles. Et le premier rapport commis par la Chambre des comptes laisse voir des trous énormes. D’où les auditions en cours actuellement au Tribunal criminel spécial (TCS).

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo