Accords aériens : Le Cameroun Ouvre son ciel aux Émirats
CAMEROUN :: ECONOMIE

Accords aériens : Le Cameroun Ouvre son ciel aux Émirats :: CAMEROON

Le projet de loi autorisant le président de la république à ratifier l’accord entre le gouvernement des Émirats Arabes Unis relatifs aux services aériens entre leurs deux territoires respectifs est en examens par le parlement.

Rapprochement aérien entre le Cameroun et les Émirats Arabes Unis (EAU). Après la signature, le 10 mars dernier d’un accord bilatéral avec l’autorité de l’aviation civile des EAU, le ministre camerounais    des Transports, Jean Ernest Massena Ngale Bibehe était le 10 mars dernier, devant la conférence des présidents de l’Assemblée nationale. Objectif, défendre le projet de loi autorisant le président de la république à ratifier l’accord entre le gouvernement des Emirats Arabes Unis relatifs aux services aériens entre leurs deux territoires respectifs.

Présenté en 25 articles, cet accord résulte de la volonté commune des deux gouvernements d’établir des services aériens entre les deux pays. Il traite des questions qui ont trait à la sécurité et à la sûreté, à l’octroi des droits de trafic et des modalités de désignation et d’autorisation des entreprises, de révocation ou de suspension des droits d’exploitation des services, des redevances, tout en précisant les conditions d’exercice des activités commerciales des compagnies aériennes désignées.

« La mise en œuvre de cet accord de type Open Sky » marque la libéralisation des services aériens, qui s’inscrit dans une dynamique internationale de compétitivité du marché du transport aérien, en offrant une meilleure qualité de services aux passagers » indique l’exposé des motifs du projet de loi.

Dans son plaidoyer auprès de la chambre basse du Parlement, Jean Ernest Massena Ngale Bibehe a soutenu que la mise en œuvre de cet accord est à plus d’un titre bénéfique pour le Cameroun. Bénéfique, parce qu’il « ouvre la voie à une véritable coopération économique à travers la facilitation du mouvement des opérateurs économiques, des investisseurs et des commerçants qui n’auront plus besoin de multiples escales pour leur déplacement afin de mener convenablement leurs affaires.

Si la ratification de cet accord permet l’ouverture d’une nouvelle ligne aérienne entre les deux pays, elle offre au Cameroun une fenêtre sur l’ensemble des pays du Golfe. Par ailleurs, « en raison de la position stratégique du Cameroun, les émirats Arabes unis entendent faire de notre pays un Hub dans la sous-région, voire au-delà » soutient le membre du Gouvernement.

Camair-co

Lors des discussions en commission les élus de la nation n’ont pas manqué d’évoquer les risques que pourraient avoir un tel accord sur la Compagnie nationale aérienne, Il n’en sera rien précise Jean Ernest Masséna Ngale Bibehe, puisque les dispositions de l’accord et les textes organiques de Camair-co « réservent exclusivement l’exploitation des lignes intérieures à notre Compagnie nationale ». S’il est vrai que la flotte de Camair-co ne pourrai pas rivaliser d’adresse avec les compagnies émiraties sur cette nouvelle ligne, il n’en demeure pas moins que le gouvernement y voit un avantage pour la compagnie nationale tels que l’exploitation des plateformes aéroportuaires, des gains pour le régulateur et les promoteurs d’activités connexes.

Rappelons qu’à date, la flotte de la Camair-co est constituée de deux avions 737, d’un 676 et de deux MA60 tous immobilisés au Sol. À court terme, le plan de relance de la Camair-co prévoit le recours à un opérateur ukrainien, l’acquisition de deux bombardiers A400, la réhabilitation d’un 737 et la mise en service d’un MA60. À cela s’ajoute l’assainissement de la compagnie en gérant sa dette et en renforçant son capital propre.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo