CAMEROUN :: Stade d’Olembe : Le Minsep résilie le contrat de Piccini :: CAMEROON
CAMEROUN :: Stade d’Olembe : Le Minsep résilie le contrat de Piccini :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT
  • Cameroon Tribune : Josiane R. MATIA
  • lundi 02 décembre 2019 08:49:00
  • 1182

CAMEROUN :: Stade d’Olembe : Le Minsep résilie le contrat de Piccini :: CAMEROON

Pour rattraper son retard, le Cameroun a décidé de confier la poursuite des travaux à Magil, une autre entreprise.

La nouvelle a créé un petit séisme au sein de l’opinion nationale. Il faut dire que le commun des Camerounais n’a pas vraiment vu venir le ministre des Sports et de l’Education physique, Narcisse Mouelle Kombi. Celui-ci a décidé, le 29 novembre dernier, de résilier le contrat qui le lie, en tant que maître d’ouvrage, à l’entreprise Piccini, en charge de la construction du complexe sportif d’Olembé depuis 2015. L’information a été officialisée dans un communiqué qui se veut sans équivoque sur la raison de cette décision. A savoir, l’impossibilité pour Piccini de « livrer l’infrastructure dans les délais requis à cause d’une longue période d’arrêt unilatéral des travaux suivi d’un abandon du chantier ».

Cette décision intervient dans un contexte particulièrement difficile pour le Cameroun, qui est littéralement pris à la gorge en termes de délais par rapport aux chantiers de la CAN 2021. La Confédération africaine de football (CAF) a en effet rajouté une pression supplémentaire en annonçant que la CAN 2021 ne se jouera plus en juin-juillet comme initialement prévu en raison des conditions climatiques durant cette période. Le portail des camerounais de Belgique (Camer.be). Sans oublier qu’il y aura le Mondial des clubs à la même période. Du coup, le Cameroun devrait se retrouver à organiser la compétition un peu plus tôt, voire en janvier-février.

Ce qui ne laisserait qu’un peu plus de six mois au pays organisateur pour livrer ses chantiers. Or, après le glissement de date effectué il y a juste un an par la CAF, les travaux étaient pratiquement à l’arrêt à Olembé qui attend toujours sa pelouse. Une reprise a été annoncée, mais pas à un rythme suffisamment satisfaisant de l’avis du Minsep lors de sa descente effectuée en fin octobre dernier. Ce qui justifie les mises en demeure adressées alors à Piccini. Et qui ont logiquement abouti à la décision de Narcisse Mouelle Kombi. L’entreprise Magil, qui a réhabilité le stade de la réunification de Bepanda à Douala, devrait prendre le relai dans la foulée pour terminer en urgence, et dans les temps, le chantier.

02déc.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo