NIGÉRIA :: Nigeria : un proviseur de lycée kidnappé dans le nord
NIGÉRIA :: Nigeria : un proviseur de lycée kidnappé dans le nord
 
NIGÉRIA :: SOCIETE
  • Avec : AFP
  • vendredi 11 octobre 2019 09:50:00
  • 2238

NIGÉRIA :: Nigeria : un proviseur de lycée kidnappé dans le nord

Des hommes armés ont enlevé jeudi un directeur d‘école dans l’Etat de Kaduna, dans le nord du Nigéria, une semaine après l’enlèvement de six étudiantes et de deux membres du personnel d’une autre école, a annoncé l’adjoint du directeur enlevé.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une vingtaine d’hommes armés ont pris d’assaut le lycée technique gouvernemental de Kajuru – 60 km au sud-est de la ville de Kaduna – et ont enlevé le proviseur Francis Maji, a déclaré le directeur adjoint Andrew Auta à l’AFP.

“Les hommes armés sont entrés dans l‘école à minuit et se sont dirigés vers la maison du directeur où ils ont frappé et ligoté l’agent de sécurité”, a-t-il rapporté.


“Ils l’ont saisi et emmené.“Les étudiants se seraient enfuis dans la brousse après avoir entendu des coups de feu.

Il semble s’agir d’un enlèvement pour obtenir le paiment d’une rançon, pratique de plus en plus courante dans cette région du Nigeria, bien que pour l’instant les ravisseurs n’aient pas informé la famille de la victime.

La police locale n‘était pas joignable pour confirmer l’incident.

Enlèvements contre rançon fréquents
Le district de Kajuru est victime de groupes criminels qui procèdent à des kidnappings contre paiement de rançons et sèment la terreur dans la région.

En avril, des hommes armés ont tué deux travailleurs humanitaires, une Britannique et son collègue nigérian, et ont kidnappé trois autres personnes dans un hôtel situé près de l‘école.

La semaine dernière, des hommes armés ont mené un raid sur un collège situé en dehors de la ville, et ont enlevé six membres du personnel enseignant.

Les enlèvements pour obtenir une rançon sont fréquents au Nigeria, en particulier dans le sud du pays, riche en pétrole, et dans le nord-ouest où des centaines de personnes, de toute catégories sociales et origines ont été enlevées depuis le début de l’année.

Les victimes sont généralement libérées quelques jours ou semaines après l’enlèvement, bien que la police confirme rarement le paiement d’argent aux ravisseurs.

11oct.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo