Hommage à Folefack Ebenizert, décédé en Belgique dans les conditions floues il y a 11ans :: BELGIUM
Hommage à Folefack Ebenizert, décédé en Belgique dans les conditions floues il y a 11ans :: BELGIUM
 
BELGIQUE :: SOCIETE
  • Camer.be : Hugues SEUMO
  • dimanche 05 mai 2019 21:06:00
  • 2131

Hommage à Folefack Ebenizert, décédé en Belgique dans les conditions floues il y a 11ans :: BELGIUM

Le 11ème anniversaire de la mort du Camerounais  Folefack Ebénizert n'est pas passé inaperçu cette année.

Comme d'habitude, chaque année depuis 2008, le Collectif Folefack, plusieurs autres associations ainsi que de nombreuses personnes à titre individuel s'unissent pour commémorer le décès de ce Camerounais, retrouvé mort dans sa cellule d'isolement au Centre fermé pour sans papier de Merksplas en Belgique.

Cette commémoration vise non seulement à se souvenir de Folefack, mais aussi à mettre en lumière "la lutte des migrants pour leur dignité et la résistance aux politiques d'asile et de migration inhumaines".

Partis des quatre coins du royaume de Belgique, ces camerounais se sont fixés rendez-vous ce samedi 04 mai 2019 à Merksplas. Après des échanges de civilités avec l'une des responsables de ce centre fermé, c'est à l'intérieure de cette forteresse qu'ils ont affiché leurs revendications, à savoir l'arrêt des expulsions, l'humanisation des centres fermés, la condamnation des violences policières et d'Etat ainsi que la liberté de circulation des personnes. Ils s’en sont également pris à la politique européenne en matière d’immigration.

Toujours à Merksplas, les organisateurs, ont déposé une gerbe de fleurs devant ledit centre.

Pour mémoire, le 29 avril 2008 au décollage du vol Brussels Airlines pour Douala (Cameroun) des passagers se lèvent pacifiquement pour s’opposer à l’expulsion violente de Folefack Sontsa Ebenizert. Ces passagers sont expulsés de l’avion, tabassés et interdits de vol pendant 6 mois sur Brussels Airlines. Grâce à ce petit geste citoyen Monsieur Folefack évite l’expulsion, mais par contre il encaissera la vengeance des policiers. Sa sœur qui le visite le lendemain témoigne qu’il avait peine à marcher tellement ils l’ont frappé.

Le 1er mai 2008, il est retrouvé mort. Sans autopsie c’est classé comme un suicide par strangulation. Une autopsie est finalement demandée, le rapport indique qu’il n’y a rien à signaler. Le comité P est saisi, il ferme les yeux. Mais sur le film tourné à la morgue il n’y a pas de marques de strangulation, étrange pour un soi disant pendu. On voit aussi des blessures sur son corps.

Onze ans déjà que la plainte déposée en vue d’éclaircir les circonstances de la mort du feu Folefack suit toujours son cours…

Le juge ayant ordonné en 2012 un non-lieu pour les trois passagers (Philippe Leonardon, Claude Ndema Moussa et Serge Ngajui Fosso) qui avaient été débarqués le 26 avril 2008 par les forces de l'ordre d'un avion de la société Brussels Airlines, parce qu'ils avaient manifesté leurs désapprobations face à une tentative de rapatriement à partir de Brussels Airport du Camerounais Ebenizert Folefack Sontsa.

Avec ce non lieu, l'avocat de Folefack soupçonne depuis lors un "classement vertical" de sa plainte. Selon lui la Belgique violerait l'article 3 de la convention européenne stipulant que nul ne peut être soumis à la torture, ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants.

Il rappelle qu'un Etat doit tout mettre en œuvre pour examiner les plaintes des victimes. La plainte au civil étant rejetée, il ne reste plus que celle liée au pénal..

05mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo