CAMEROUN :: UN JOUR, IL A DIT NON AUX LIONS INDOMPTABLES :: CAMEROON
CAMEROUN :: UN JOUR, IL A DIT NON AUX LIONS INDOMPTABLES :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT CAMEROUN :: UN JOUR, IL A DIT NON AUX LIONS INDOMPTABLES :: CAMEROON
  • Facebook : Claude KANA, Historien du football
  • mardi 02 avril 2019 14:20:00
  • 16325

CAMEROUN :: UN JOUR, IL A DIT NON AUX LIONS INDOMPTABLES :: CAMEROON

David NGOG a fêté ses 30 ans il y a quelques jours. Formé au PSG, il est vite transféré aux Reds de Liverpool, avec lesquels il finit Vice-champion d'Angleterre en 2008-2009. Avec le Club des bords de la Mersey, il porte le maillot mythique à 94 reprises, et marque 19 buts. C’est la période de tous les rêves. Avec 17 matchs chez les Espoirs de l’Equipe de France, il se voit sur les traces de Nicolas Anelka, autre joueur formé aussi au PSG.

A cette époque se profile la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Le Sélectionneur du Cameroun Paul LEGUEN prend contact avec NGOG pour faire partie de la sélection. La FECAFOOT dépêche des émissaires supplier son père. Une cour assidue est entamée. La danse du ventre fait rage. Finalement, la réponse sera NIET. David NGOG refuse les mythiques Lions Indomptables, et se tient prêt pour un éventuel signe de Raymond Domenech. Le fameux coup de fil de Domenech n’arrivera jamais. La France finira à Knysna bloquée dans le bus.

Après un périple anglo-saxon qui l'a mené de Liverpool à Bolton puis Swansea, David NGOG retournera en France, à Reims. Il n'y laissera aucune trace, avant de prendre la route des championnats exotiques. Panionios en Grèce, Ross County en Écosse. Aujourd’hui, il végète au Budapest Honvéd, un modeste club de Hongrie. Personne ne se souvient de lui. Entre-temps, les Lions Indomptables, même parfois moribonds, ont fait 2 coupes du monde, une coupe des confédérations, et un titre de champion d’Afrique, ce qui aurait donné un peu d’éclat à sa carrière. NGOG attend toujours l’équipe de France.

Moralité, les Lions Indomptables, malgré les écueils, malgré l’amateurisme, malgré l’incurie des dirigeants, restent une marque, un label. Evidemment, quand on est binational, le choix du Cameroun est tout, sauf une évidence. Mais bien de jeunes qui se trouvent trop beaux et attendent l’équipe de France pourraient le regretter.

02avril
Lire aussi dans la rubrique SPORT

canal de vie

Vidéo