Cameroun : Les humoristes Mamane et Gohou ressuscitent Jean Miché Kankan à Douala :: CAMEROON
Cameroun : Les humoristes Mamane et Gohou ressuscitent Jean Miché Kankan à Douala :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • mardi 19 février 2019 10:35:00
  • 2130

Cameroun : Les humoristes Mamane et Gohou ressuscitent Jean Miché Kankan à Douala :: CAMEROON

Invités par Orange comedy club dans le cadre de la deuxième saison de son programme « mort 2 lap » ou mort de rire, accompagnés de Digbeu, moustik le charismatique et d’autres comédiens, ils donné une série de spectacles à Douala.

Jean Miché Kankan toujours vivant

L’occasion était d’ailleurs propitiatoire, il y a exactement 22 ans que Jean Miché Kankan, celui là même qui a propulsé la comédie Camerounaise hors de ses frontières est mort. Le 13 février 1997. La conférence a eu lieu le 14 février. Hasard de calendrier ? Mamane, Gohou et tout le panel qui se réclament de « Comédiens Africains » à travers le programme « festival de l’humour » ont unis leur voix à celle de Michel Gohou « Jean Miché Kankan était une figure emblématique de l'humour en Afrique. A l'époque dans toute la Côte d'Ivoire, les textes de Jean Miché Kankan c'était l'hymne national. Pas seulement à Abidjan. Dans toutes les villes de la Côte d'Ivoire on n'écoutait que Jean Miché Kankan. Jean Miché Kankan est arrivé en Côte d'Ivoire une fois et chaque artiste luttait pour le voir. J'ai fait tout ce que je pouvais pour le voir, mais je n'ai pas pu le rencontrer »

Il faut soutenir l’art.

Et puis, Mamane qui a connu son enfance au Cameroun se souvient comme si c’était hier « On pense tout le temps à Jean Michel Kankan » Avec Massa Batre et Massa Moyo, ils ont marqués toute une génération et inspirés beaucoup de jeunes. On n’a pas tari d’éloges pour cette comédie Camerounaise, un humour pur, adapté aux us et coutumes du terroir. Il faisait une peinture parfois iconoclaste d’une culture Camerounaise marquée par le seau de la colonisation. Dans un Français tropicalisée et un accoutrement à la bouffon. Jean Miché Kankan était l’exemple type. Et le message passait. Le message est resté. Ensuite, il ya eu une floraison de comédien-humoriste-amuseurs publics-saltimbanques. Avec des fortunes diverses. Il ya des juniors comme narcisse Kokam, des seniors comme valery Ndongo et Major Asse, des benjamins comme Moustik le charismatique. Et le constat se dégage, unanime : Il faut soutenir l’artiste. Pour convenir avec Mamane « On tend la main aux jeunes, ce sont eux qui vont perpétuer cette comédie » Dont les bases solides ont été jetées.

19févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo