Cameroun, REMERCIEMENTS À PAUL BIYA: Le Paddec brûle la politesse au RDPC à Bertoua :: CAMEROON
Cameroun, REMERCIEMENTS À PAUL BIYA: Le Paddec brûle la politesse au RDPC à Bertoua :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Repères : Bernard BANGDA
  • mercredi 23 janvier 2019 10:01:00
  • 2190

Cameroun, REMERCIEMENTS À PAUL BIYA: Le Paddec brûle la politesse au RDPC à Bertoua :: CAMEROON

Le vendredi 18 janvier 2019, les militants résidant à l’Est du parti politique les Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (Paddec) ont tenu à remercier le chef de l’Etat pour la nomination de leur président national au poste de ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux. Pendant que le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) tergiverse.

De sources locales relayées par des militants du Paddec, « ce ne fut pas facile pour notre coordination régionale de l’Est d’organiser cette marche à Bertoua ». Et pour cause, certaines autorités, sans le dire ouvertement, voyaient d’un mauvais « ce parti politique qui veut remercier le chef de l’Etat avant le RDPC ». La preuve de ce recul des autorités administratives locales, hormis la délivrance du récépissé de déclaration de manifestation par le sous-préfet de Bertoua 1er, cette « patate chaude » est refilée au premier adjoint préfectoral de Bertoua, Francis Igor Bamock.

Là où, même, et surtout, le weekend, le gouverneur de la Région s’est souvent précipité lorsque c’est le RDPC, c’est le premier adjoint préfectoral qui est chargé de récupérer la motion de soutien et de remerciements au chef de l’Etat. C’est qui est fait ce vendredi 18 janvier 2019 par le coordonnateur régional du Paddec, Yannick Stéphane Lekaboth au terme d’une marche organisée à travers les artères du chef-lieu de la Région de l’Est.

Ce faisant, le Paddec supplante le RDPC dans une Région où cette formation politique s’est toujours sentie comme « intouchable ». Il vient donc d’être doublement secoué à Bertoua.

D’abord parce que la marche de remerciements se déroule dans un département, le Lom-et-Djerem, qui vient de voir un autre de ses fils, François Bolvine Wakata, nommé depuis le 4 janvier 2019 au poste de ministre délégué à la présidence de la République en charge des relations avec les Assemblées. « On se serait alors attendu que, de manière spontanée, les filles et fils de cette contrée se lèvent pour remercier le chef de l’Etat de les avoir sortis d’une longue disette gouvernementale même s’ils pouvaient compter sur Dieudonné Samba, le ministre conseiller spécial du chef de l’Etat », observe un membre de la société civile.

Ce nouveau strapontin est d’autant plus important et significatif que « le nouveau ministre du Lom-et-Djerem est un fils de l’arrondissement de Diang qui n’en a jamais eu ».

L’Est avait donc de bonnes raisons de se déployer sans attendre parce que, pour une rare fois, cette Région compte au moins un membre du gouvernement par département. « Une manifestation de joie calculée comme ce qui va se passer à l’Est dans les prochains jours manque de saveur.

Les remerciements ont cela d’original qu’ils doivent être spontanés », reconnait un militant du RDPC au passage des affidés de Jean de Dieu Momo à Bertoua.

Seule consolation, les manifestations de joie du RDPC sont toujours rehaussées par la présence d’autorités administratives locales. « Elles avouent là leur déférence à ce parti politique qui n’en a pas besoin pour rayonner », conclut un militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

23janv.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo