Camer.be
CAMEROUN :: Nécrologie : Le premier maire de Monatélé n’est plus :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Cameroon Tribune : Jean Francis BELIBI
  • vendredi 04 janvier 2019 11:15:00
  • 1988

CAMEROUN :: Nécrologie : Le premier maire de Monatélé n’est plus :: CAMEROON

Prosper Mbassi est décédé le 28 décembre dernier des suites d’une courte maladie à l’âge de 87 ans.

L’histoire de sa vie semblait se confondre avec celle de la ville de Monatélé dont il fut le premier maire, mieux, le premier administrateur municipal dès la création de la cité, chef-lieu du département de la Lékié en 1964. Prosper Mbassi, puisqu’il s’agit de lui, n’est plus. Celui que toute l’élite de ce département appelait affectueusement « le Patriarche » s’est éteint le 28 décembre dernier à l’âge de 87 ans.

« Le matin de sa mort, il s’est bien réveillé. Il a reçu des personnes qu’il a du reste raccompagnées au-delà de son portail. C’est après son bain qu’il a été pris d’un malaise. L’intervention des médecins n’y a rien fait », lâche Jules-Marcellin Ndjaga, ancien gouverneur de région, et fils du défunt. camer.be. Produit de l’Ecole des infirmiers d’Ayos, cet infirmier de formation a exercé à l’Hôpital central de Yaoundé où il a occupé les fonctions d’infirmier-chef jusqu’au moment où il s’engage à se mettre au service de sa ville natale de Monatélé où il a vu le jour le 25 juin 1931.

Prosper Mbassi est alors nommé administrateur municipal, avant de devenir maire de cette cité de 1965 à 1982. Il a alors pour tâche de donner un visage au chef-lieu du département de la Lékié. Il a également eu à siéger à l’Assemblée fédérale du Cameroun.

Il revient à la tête de la cité située sur les rives du fleuve Sanaga de 1990 à 1996, période durant laquelle il a le privilège d’accueillir le président de la République en visite dans la localité. Sur le plan politique, Prosper Mbassi, qui était jusqu’à sa mort, membre d’honneur du Comité central du RDPC depuis le 3e Congrès ordinaire de septembre 2011 a occupé les fonctions de président de la section UNC, puis du RDPC de la Lékié avant l’éclatement de cette unité politique. Il était Grand officier de l’ordre national de la valeur depuis 2001. Aujourd’hui, c’est l’ensemble du département dont il était originaire qui se sent orphelin de sa disparition .

04janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo