Camer.be
CAMEROUN :: La sorcellerie existe. :: CAMEROON
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER CAMEROUN :: La sorcellerie existe. :: CAMEROON
  • kamerkongossa : Florian Ngimbis
  • samedi 29 décembre 2018 13:42:00
  • 6888

CAMEROUN :: La sorcellerie existe. :: CAMEROON

Hier soir, soirée arrosée. Le type de soirée qui commence chez toi devant Netflix et prend une tournure bizarre quand un sorcier d'ami t'appelle. Prétexte, parler d'un truc important, au bar...

L'esprit est fort, mais la gorge est sèche, surtout en saison sèche. Plusieurs bières plus tard, mon téléphone vibre. il est 1h30 et la ministre de l'intérieur me réclame à mon poste: "Ngimbis rentre!".

Olezoa. Pas de taxis.

Je poireaute. Soudain, une moto, un bendskin. Je suis tenté, mais dans ma tête les images de crânes broyés et de chairs en bouillie me crient: gaaaaaars easy. Mon tel vibre. Mon inquisitrice de chérie me promet mille sortes de morts si je ne rentre pas à l'instant. Mort pour mort, je dis ha et je grimpe.

Le trajet se passe à peu près bien. Au niveau de Mvolye, net à l'entame du virage devant la basilique mineure, mon téléphone que je tiens à la main vibre. Ma chérie a changé de tactique, en lieu et place des menaces, je reçois un sms poétique qui me décrit les Monts et merveilles qui m'attendent si je daigne rentrer chez moi illico. Devant la description si réaliste, mon corps a deux réactions

  1. Mon coeur loupe un battement et manque s'arrêter en essayant de redémarrer: toup toup
  2. Une protubérance se forme illico dans mon entrejambe. Oui oui, juché à 2h sur un bendskin, dans le virage entre la basilique et le cimetière catholique de Mvolye, je développe une formidable érection, une merveille, paradoxe vivant de souplesse et de rigidité.

Seul problème, je suis littéralement scotché au dos du bendskineur qui me sert de coupe vent. Le gars d'autrui ne manque donc pas de sentir que quelque chose grandit dans son dos et vu la position, il perçoit illico la nature de la chose...

Long cri dans la nuit: yemaléééééééééééééééééééééééé!
Embardée, on manque de tomber. Il gare, saute de la moto yeux exorbités. écume à la bouche. C'est quoi ça? Mon frère c'est quoi ça? Tu me veux quoi? Tu me veux quoi?

Je suis debout sous un lampadaire, le téléphone dans une main,avec une vilaine bosse qui déforme mon pantalon à l'horizontale. Comment expliquer? Comment commencer?
- Heu... Mon frère, en fait hein...

Pas le temps. Le gars saute sur sa moto et me plante là dans un nuage de fumée et avec l'écho de ses injures qui ricochent sur le bitume: pédé pédé pédé pédé pédé...

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de prendre un taxi dans la zone du cimetière de Mvolye vers 2h du matin. ça a un nom: mission impossible. Bref, j'ai marché. Beaucoup.

Cerise sur le gâteau, énervée par mon retard et insensible à mon explication qu'elle a estimé sortie d'un roman sponsorisé par Kadji Beer, ma chérie m'a tourné le dos.
Si je savais, je restais au bar.

29déc.
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER
Vidéo