Camer.be
CAMEROUN :: Libérée samedi… : Mimi Mefo attendue au Tribunal militaire ce jour :: CAMEROON
CAMEROUN :: MéDIA
  • Le Messager : Marie Louise MAMGUE
  • lundi 12 novembre 2018 13:48:00
  • 4189

CAMEROUN :: Libérée samedi… : Mimi Mefo attendue au Tribunal militaire ce jour :: CAMEROON

La journaliste, rédactrice en chef adjoint en charge du desk anglophone et présentatrice vedette à Equinoxe tV a été libérée le 10 novembre dernier, après trois nuits passées à la prison centrale de Douala. Sa première audience est prévue ce lundi au tribunal militaire de Douala.

Fatiguée certes, mais la journaliste Mimi Mefo Takambou continue de garder sa force morale, son sourire. Le même qu’elle affichait dans la soirée du mercredi 7 novembre dernier, où elle avait été curieusement écrouée à la prison centrale de Douala. C’est une femme plutôt rassurée qui a rejoint son domicile dans l’arrondissement de Douala 5e, le samedi 10 novembre dernier. Rédactrice en chef adjoint en charge du desk anglophone et présentatrice vedette à Equinoxe TV, Mimi Mefo a été libérée au bout de trois nuits passées dans ce pénitencier.

« J'étais bien traitée. J'étais avec d'autres femmes. Il y a une maman qui s’occupait de moi, m'emmenait me doucher. Vous savez, ce sont des femmes, des êtres humains comme nous qui sont là-bas. Je n’ai eu aucun problème, j’étais bien entourée et soutenue. Je retournerai probablement leur rendre visite », a témoignée cette femme au tempérament fort. Ce samedi aux environs de 15 heures, près de deux heures après sa libération, Mimi accueille chez elle, avec son sourire habituel ses collègues, confrères, amis et les membres de la famille, venus partager avec elle ses premiers moments de liberté. Le portail de la diaspora camerounaise de Belgique.

D’une manière sereine et réservée, la journaliste répond aux questions de ses invités, sans toutefois les inquiéter. Plus heureuse, était sa maman, qui peut désormais retrouver le sommeil après quatre journées cauchemardesques qui ont fait les choux gras de la presse. « Je suis heureuse et toute la famille d’ailleurs. Toute la mobilisation qu’il y a eu derrière ma fille a prouvé qu’elle n’était pas seule, qu’elle pouvait compter sur le monde entier. Je remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour la libération de Mimi », a affirmé Manyi Glory, la maman de Mimi Mefo.

Dans un communiqué, le Président directeur Général du Groupe Equinoxe, Séverin Tchounkeu, a annoncé la libération de sa rédactrice en chef adjoint en charge du desk anglais et remercié toutes les personnes qui ont œuvré de près ou de loin pour ce dénouement heureux, en particulièrement le pool des avocats qui s’est mobilisé à cet effet.

Chefs d’accusation

La présentatrice d’Equinoxe TV dans la foulée de son arrestation mercredi, a été inculpée devant le tribunal militaire pour « propagation de fausses nouvelles, de nouvelles mensongères susceptibles de nuire aux autorités publiques ou à la cohésion nationale », a indiqué Issa Tchiroma Bakary, le porte-parole du gouvernement. Selon le ministre de la Communication, elle est aussi poursuivie pour « outrage aux corps constitués et aux fonctionnaires, incitation à la révolte contre le gouvernement et les institutions de la République ».

Mimi Mefo comparaîtra libre ce lundi 12 novembre 2018 au tribunal militaire pour ces chefs d’accusations. Outre le cas Mimi Mefo, au moins six journalistes ont été interpellés au Cameroun, depuis la tenue de la présidentielle du 7 octobre dernier dont deux restent incarcérés. L’un des reporter de votre journal, Joseph Olinga, chef d'agence de Le Messager à Bafoussam, fait partie des victimes. Il comparait libre.

12nov.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA
Vidéo