Camer.be
Ouest Cameroun : Plus d’eau potable dans la région de l’Ouest :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Le Jour : Vicky Tetga
  • vendredi 21 septembre 2018 16:06:00
  • 935

Ouest Cameroun : Plus d’eau potable dans la région de l’Ouest :: CAMEROON

Deux stations de traitement d’eau potables ont été inaugurées dans les localités de Bafoussam et de Banka.

Les habitants de la région de l’Ouest Cameroun peuvent à nouveau sourire. Lundi 17 septembre 2018, deux stations de traitements d’eau potable ont été inaugurées dans les localités de Penka Michel (Menoua) et de Banka (Haut Nkam).

Bafoussam

Mis en service par le ministre des eaux et de l’énergie Gaston Eloundou Essomba, le premier ouvrage est une extension de la station de traitement d’eau potable de la Métché. Les travaux à hauteur de 41 545 210 040 Fcfa hors taxe (quarante un milliards cinq cent quarante-cinq millions deux cent dix mille quarante) ont consisté en : la construction de la station de pompage de Bafoussam bas de 10.000m3/jour ; l’extension de la station de pompage de Bafoussam moyen de 8900m3/jour ; la construction d’un château d’eau à Bafoussam haut de 1500 m3. Ces travaux ont également permis l’extension de la station de pompage de Bandjoun de 5100m3/jour ; la construction d’un réservoir à Bandjoun de 300 m3 ; d’une station de pompage de 1000m3/jour et d’un château d’eau de 300 m3 à Bayangam. L'information claire et nette. Baham a désormais un château d’eau de 500m3 contre 300m3 à Batie ainsi qu’à Bangou. Ces ouvrages ont également permis l’extension du réseau primaire, secondaire et tertiaire de 393.900 ml.

La station d’eau de traitement d’eau potable consistera à : « recueillir l’eau de la Métché, de la traiter afin de rendre propre à la consommation. Les populations de Bafoussam et de ses environs sont donc sures de consommer une eau de bonne qualité. De même, une canalisation d’une longueur totale de 400km assure la conduite de l’eau vers les villes environnantes et la distribution dans les ménages », a expliqué le ministre Gaston Eloundou Essomba. Le portail de la diaspora camerounaise en Belgique. Le projet cible une population de 700.000 habitants à l’horizon 2030. « C’est un investissement de plus d’une quarantaine de milliards qui a permis de réhabiliter cette station de traitement et de pompage d’eau potable. On a procédé à son extension pour porter sa capacité de 17000m3 d’eau par jour à 27000m3 d’eau par jour. Je demande qu’on en fasse bon usage et que le fleuve soit mieux entretenu pour éviter tout risque de contamination », a déclaré le ministre des eaux et de l’énergie.

Par ailleurs, ces ouvrages ont été financés par Eximback de Chine et l’Etat du Cameroun. Cependant, Jean Pierre Tsiaze Fozang, maire de Penka Michel a émis le voeu de voir pareilles initiatives se développer dans sa localité. Car, s’il existe désormais de l’eau dans les localités environnantes de Bafoussam, le précieux liquide manque encore à Penka Michel.

Banka

Par la même occasion, une deuxième station d’épurement d’eau a été inaugurée dans la localité de Banka. Financée par le gouvernement du Cameroun et la banque Africaine de Développement (Bad), ces travaux s’inscrivent dans le cadre du projet « d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu semi urbain ». Ils ont permis la construction d’une adduction d’eau potable (Aepcamer.be) dans l’arrondissement de Bana d’un montant d’environ 1 070 891 616 hors taxe (un milliard soixante-dix millions huit cent quatre-vingt mille cent seize) ; et d’une autre devant desservir les populations des arrondissements de Bafang et de Banka d’un coût de 1 551 451 000 Fcfa hors taxe (un milliard cinq cent cinquante un millions quatre cent cinquante et un mille). Les stations de traitement d’eau potable de Chisingo et Koegli apporteront un supplément de 2000 m3 par jour de production et permettront de couvrir les besoins en eau potable de 60.000 habitants. L’objectif à terme étant d’atteindre un taux de desserte de 85% à l’horizon 2015 au moins. Le ministre des eaux et de l’énergie Gaston Eloundou Essomba compte sur les habitants de ces localités pour en faire un bon usage

21sept.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo