Camer.be
Septennat 2011-2018  : Le Cameroun avance :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE Septennat 2011-2018  : Le Cameroun avance :: CAMEROON
  • Cameroon Tribune : BADJANG ba NKEN
  • lundi 10 septembre 2018 13:43:00
  • 904

Septennat 2011-2018 : Le Cameroun avance :: CAMEROON

Bien que confronté à de nombreux défis, notamment sécuritaires et économiques, le Cameroun, sous la conduite éclairée du président Paul Biya, a poursuivi sa marche vers l’émergence au cours du septennat qui s’achève.

Le 22 septembre prochain, va s’ouvrir la campagne électorale en vue de la présidentielle du 7 octobre 2018. Durant les deux semaines qui suivront les neuf candidats à la magistrature suprême vont intensifier les opérations de conquête des électeurs, en valorisant entre autres leurs projets de société respectifs ou ce qui en tient lieu. En attendant cette importante phase du processus électoral, Cameroon Tribune constate que le Cameroun a pu continuer à avancer ces dernières années malgré une conjoncture particulièrement difficile.

Dès aujourd’hui donc, le quotidien national bilingue publie une série en 10 points consacrée à ces victoires de la résilience remportées au cours du septennat des Grandes Réalisations. Il s’agit en d’autres termes de présenter les actions impulsées par le chef de l’Etat et mises en œuvre par le gouvernement, en vue de répondre aux préoccupations des Camerounais dans les secteurs de la santé, de l’éducation, des technologies de l’information et de la communication (TIC), des infrastructures, de l’eau et de l’énergie, de l’agriculture, de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle, de la politique et de la diplomatie, puis du sport.

Pour apprécier à leur juste valeur les actions réussies pendant le septennat des Grandes Réalisations, il convient de se remémorer que la période 2011-2018 n’a pas été de tout repos pour le Cameroun. Durant les sept dernières années, le triangle national a été confronté à de nombreux défis. Des contraintes inattendues au moment où démarrait ce septennat. Il s’agit notamment de la lutte contre la secte terroriste Boko Haram dans la région de l’Extrême-Nord, l’insécurité dans les régions de l’Est et de l’Adamaoua, en raison des incursions des bandes armées venues de la République centrafricaine, la gestion des refugiés provenant de ce pays et du Nigeria, les tensions socio-politiques dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Ce à quoi il faut ajouter la crise économique et financière qui n’a épargné aucun pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC). Malgré l’importance, la multiplicité voire la simultanéité de ces défis, le Cameroun est resté debout. Grâce à l’action conjuguée des forces de défense et de sécurité et de l’immense majorité de la population, le pays sous la conduite du président Paul Biya a su relever ces défis. Il n’est un secret pour personne que la capacité de nuisance de Boko Haram et des bandes armées en provenance de la République centrafricaine a été considérablement réduite. Des mesures d’accompagnement ont permis à de nombreux refugiés et déplacés de rentrer chez eux.

Bien que la violence perdure dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat Paul Biya ne ménage aucun effort en vue de la restauration de la paix et de la sécurité dans cette partie du pays. Au plan économique, en dépit d’une conjoncture économique difficile, les mesures courageuses prises sous l’impulsion du président Paul Biya en relation avec le Fonds monétaire international et la Banque mondiale commencent à porter d’importants fruits et laissent entrevoir des lendemains meilleurs pour le Cameroun. C’est grâce à ce train de mesures socio-politiques et économiques que le Cameroun a poursuivi sa marche vers l’émergence, à travers la réalisation de grands projets d’infrastructures dans divers domaines.

Il s’agit, entre autres, de la première phase du Complexe industrialo-portuaire de Kribi, des barrages hydro-électriques de Lom Pangar et Memve’ele, de l’université de Bamenda, de l’hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique de Douala déjà achevés. Les autoroutes Yaoundé-Douala et Yaoundé-Nsimalen, l’alimentation en eau potable de la capitale à partir du fleuve Sanaga et bien d’autres projets sont en cous de réalisation. C’est du reste pour mener à terme ces projets qui ont démarré pour la plupart dans un contexte socio-politique et économique difficile et continuer à bâtir durant les sept prochaines années un pays de paix, uni, prospère, démocratique et respecté sur la scène internationale, avec le concours de ses compatriotes, que Paul Biya leur demande de lui confier un nouveau mandat .

10sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo