Camer.be
Voici pourquoi je n'épouserai jamais une divorcée camerounaise :: CAMEROON
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER
  • Mboattitudes.mondoblog.org : Fabrice Larry Nouanga
  • samedi 02 juin 2018 11:14:29
  • 20851

Voici pourquoi je n'épouserai jamais une divorcée camerounaise :: CAMEROON

Le Prince Harry, 33 ans et l’actrice américaine Meghan Markle 36 ans se sont mariés ce samedi 19 mai 2018 à Londres. Evidemment ce fut le mariage de l’année. Mais la plus grosse particularité de ce mariage c’est que la comédienne américaine Meghan Markle, désormais princesse d’Angleterre est une divorcée et plus âgée que son époux Harry. A priori, Meghan Markle n’a pas du tout le pedigree pour plaire aux traditionalistes de Westminster. La jeune femme est non seulement roturière, mais en prime de confession catholique.

J’ai alors entendu de nombreuses Camerounaises sauter sur l’occasion pour vanter les mérites du divorce et pire, encourager leurs sœurs mariées ou en couple à initier des divorces dès le moindre pépin dans leur couple. Sacrilège ! Pour elles, si Meghan Markle n’avait pas divorcé elle n’aurait certainement pas rencontré le prince charmant. Le divorce est donc désormais devenu une vertu au Mboa. Jai vraiment ri. Et je continue même à rire.

Je plains vraiment les divorcées camerounaises, onong !

Les camerounaises sont donc si naïves à ce point ? Comment peuvent-elles être aussi incultes ? Depuis quand le divorce a des vertus au Cameroun ? Depuis quand les divorcées sont à féliciter dans notre pays ? Les femmes ignorent-elles que le divorce a des laideurs inimaginables auxquelles aucune femme ne doit en principe céder ? Savent-elles que :

Les divorcées camerounaises sont des blessées ?

Si l’amour est un baume pour le cœur, ce sentiment merveilleux peut être également très destructeur après un divorce. Oui mesdames, vous le savez. Le divorce vous laisse des blessures qui minent votre confiance nécessaire à toute nouvelle relation amoureuse. Ces blessures profondes sont les plus difficiles à guérir. Elles sont des gangrènes que vous portez toute votre vie. Un plâtre, un onguent ou un antibiotique ne suffisent pas à les atténuer. Et dans un contexte pareil ; vous croyez vraiment que vous pouvez être heureuses après un divorce ? Arrêtez de vous mentir à vous-mêmes. Les plaies du divorce dans votre cœur ne pourront jamais vous faciliter un nouveau mariage heureux. Faux !

Les divorcées camerounaises ont trop d’enfants ?

Les camerounaises sont championnes en maternité. Tellement elles font les enfants dans les mariages. Certes, les enfants sont le cadeau le plus précieux hein, mais une fois divorcées mesdames, votre calvaire commence. Et connaissant mes frères kamers, une femme avec les enfants va rarement en mariage, pire si elle sort d’un autre mariage. Et naturellement, les enfants deviennent un obstacle qui nuit à la formation d’un couple nouveau. Les hommes chez nous ne sont pas prêts à recomposer une famille ; surtout si l’ex est omniprésent dans le décor familial. D’ailleurs, les chances de refaire sa vie sont inférieures de 5 % si les enfants ont moins de 10 ans. Et avec ça les femmes osent dire que le divorce les rendrait heureuses. Non arrêtez la sorcellerie mesdames.

Les divorcées camerounaises croupissent avec l’âge ?

Depuis la nuit des temps, l’homme recherche une femme en bonne santé, vigoureuse, capable de procréer (même s’il ne veut pas d’enfant). Il tournera donc son regard vers des partenaires plus jeunes que lui. Or, une divorcée camerounaise est généralement trop âgée et amortie par l’esclavage vécu dans son ex mariage et surtout les nombreuses maternités qu’elle y a subies. Les hommes aiment les femmes féminines avec peau parfaite, courbes accentuées, teint éclatant, seins encore debout, fesses rebondies. Une divorcée n’a plus tout ça et doit donc s’armer de beaucoup de patience et mettre en valeur sa personnalité pour espérer dénicher un nouveau mec prêt à s’engager dans une relation à long terme. Et avec ça vous osez encourager le divorce mesdames. Tsuipps !

Les divorcées camerounaises sont perdues ?

Apres leur divorce, généralement les femmes camerounaises sont désespérées. Elles vont tout essayer pour retrouver l’amour : les rencontres de hasard, les journaux, les agences matrimoniales et même internet hein. Rien n’y fait. Elles ne vivront que des aventures douloureuses sans lendemain ! Les femmes divorcées, qu’elles aient choisi de quitter l’autre ou non, sont perdues. Elles recherchent ce qu’elles ne sont pas. Leur intimité ? Certaines voudraient un prince charmant, mais ne sont plus capables d’accepter les sentiments. Incapables de s’engager au réel, elles trichent et fuient. Beaucoup de femmes divorcées ont en fait perdu leur identité de femme.

Les divorcées camerounaises sont dans la détresse ?

Oui elles sont dans la détresse. Non pas dans la forme des apparences, mais au fond d’elles-mêmes. Incapables d’aimer, elles errent dans le labyrinthe des aventures, des rêves et des rancunes passées. Leur véritable détresse est la cruelle solitude. Les futures rencontres se transformeront alors en échecs, miroir parfait de leurs côtés sombres. A la solitude s’ajoute la détresse matérielle car le mari n’est plus là pour tout offrir et la prendre en charge. Elle se retrouve alors à se battre pour survivre toute seule ; et à nourrir les nombreux enfants. Et dans ce genre de contexte, quel est le prince charmant qui viendrait la chercher pour un nouveau mariage ? Yeuch !

Les femmes doivent retrouver leur féminité profonde faite de douceur et d’amour pour l’apporter à leur époux. L’homme en retour transmet sa raison et sa force à la femme. L’addition de ces deux composantes donne l’alchimie de l’équilibre du couple humain. Enlever l’un ou l’autre et le masculin retombe dans sa froide logique, le féminin dans le cyclothymique affectif.

En tout cas, moi je n’épouserai jamais une divorcée camerounaise âgée et avec plein d’enfants. Eh oui !

02juin
Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER
Vidéo