CAMEROUN :: Un pasteur dénonce la nomination exclusive des peulhs :: CAMEROON
CAMEROUN :: Un pasteur dénonce la nomination exclusive des peulhs :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: RéLIGION
  • L'Oeil Du Sahel : FRANCIS EBOA
  • lundi 18 juillet 2016 11:38:10
  • 11398

CAMEROUN :: Un pasteur dénonce la nomination exclusive des peulhs :: CAMEROON

C’est d’un style simple, mais aux allures d’un pamphlet, que le révérend Alix Maïgari Elogo de l’Eglise Evangélique Luthérienne du Cameroun s’adresse à l’actuel ministre des Enseignements secondaires, Jean Ernest Ngalle Bibehe. A travers une correspondance datée du 23 mai 2016, l’homme d’église s’insurge contre la nomination quelque peu discriminatoire des islamo-peulhs, soulignant la lésion des chrétiens.

«Depuis bientôt deux décennies, il m’a été donné de faire le triste et frustrant constat selon lequel la majorité des chefs d’établissements et responsables de la tutelle (directeurs, proviseurs, délégués…) exerçant en zone urbaine ont été et sont des compatriotes musulmans ou tout simplement islamo-peulhs. Par contre, la majorité de nos compatriotes chrétiens, dont le profil et le curriculum vitae sont souvent mieux garnis, n’exercent qu’en zone rurale».

Pour le pasteur, la manière dont les enseignements secondaires sont gérés dans la région de l’Adamaoua est inquiétante. «Face à cet état de choses qui constitue à la fois un facteur de frustration, de démotivation, et une potentielle source de conflit, j’en suis arrivé à m’interroger : la nomination, l’affectation des responsables et le choix de leurs zones d’exercice excluent-ils le principe de la laïcité ?

Est-ce  une reproduction consciente et intentionnelle d’une des caractéristiques du régime du président Ahmadou Ahidjo dont les douloureuses séquelles pèsent encore dans les coeurs ? Est-ce une volonté délibérée et subtile visant à démolir notre paisible et noble vivre-ensemble, fruit d’énormes sacrifices héroïquement consentis en trente-quatre années par Son Excellence Paul Biya», s’interroge-t-il.

Une initiative du pasteur Alix Maïgari Elogo, qui est considérée par certaines personnes à Ngaoundéré, comme un acte courageux. «Les préoccupations du pasteur Elogo sont avérées. Il n’a rien inventé. Il a juste eu le courage d’en parler publiquement», estime un fils de Ngaoundéré.

«Eu égard à cette situation qualifiée de grave injustice perpétrée à l’encontre de certains enseignants d’obédience chrétienne exerçant dans l’Adamaoua et ou originaires de cette région, je sollicite votre réaction en arbitrage», peut-on également lire dans cette correspondance qui a pour objet : «Constat sur la gestion des enseignants du secondaire dans l’Adamaoua».

18juil.
Lire aussi dans la rubrique RéLIGION

canal de vie

Vidéo