Camer.be
France- Cameroun: Pourquoi l'on rencontre de plus en plus des mendiants dans les rues de Yaoundé?
FRANCE :: LE DéBAT
  • Camer.be : Noélie Ivy Nkonkep
  • dimanche 21 février 2016 10:04:11
  • 12248

France- Cameroun: Pourquoi l'on rencontre de plus en plus des mendiants dans les rues de Yaoundé?

Classée, il y a plusieurs années, parmi les villes les plus "clean" au Cameroun, , Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, ne cesse de surprendre bien d’observateurs depuis quelques années. Le visiteur qui arrive pour la première fois à Yaoundé, est frappé par la présence des enfants dans certains points stratégiques voire des carrefours et les entrées des différents marchés de la ville: Des enfants devenus des mendiants. 

Jadis, pour les personnes nécessiteuses, mendier était une action qui consistait à aller vers les autres pour avoir leur soutien solidaire afin de se nourrir. De nos jours, ce phénomène est devenue un fléau. Désormais dans la capitale politique camerounaise et plusieurs des villes camerounaise,le slogan pas un pas sans un mendiant est à la mode

La ville de Yaoundé compte de plus en plus de mendiants. Ainsi  ils sont visibles un peu partout, sur les voies et places publiques, dans les rues, les lieux de cultes et même devant l’entrée principale des cimetières. Ces espaces publics sont généralement occupés par des femmes qui mendient en longueur de journée. Certaines d’entres elles, préfèrent pousser les tous petits vers les passants.

Autrefois, la mendicité était faite par les enfants démunis et aux personnes présentant des incapacités physiques leur empêchant de travailler pour subvenir à leur besoins. Toutefois, elle prend de plus en plus de l’ampleur tant dans la capitale politique camerounaise que dans les centres urbains de l’intérieur du Cameroun. En témoigne le cas des femmes et des hommes visiblement bien portant qui se livrent à cette activité.

Le phénomène se présente sous diverses formes. Ainsi, des femmes bien portantes, envoient leurs enfants dans la rue. A la fin de la journée, ils doivent ramener la recette à la maison. Doit-on utiliser ces pauvres innocents comme de la marchandise ? Des enfants servant de fonds de commerce pour leurs parents ?

Ces enfants se promènent sous le soleil voire la pluie, faisant le porte-à-porte, se faufilant entre les véhicules au niveau des artères principales, se postant devant des bars et restaurants, leurs parents pendant ce temps se reposent tranquillement à la maison, à l’abri de tout danger, aux cotés de leurs nombreuses femmes.

Personne ne se lève le petit doigt pour dénoncer cette pire forme d’exploitation des mineurs.  Conséquences : certains enfants prennent goût au vol, à la délinquance. Ils sont victimes d’accidents sur les voies publiques. En plus, d’autres sont l’objet de châtiments corporels lorsqu’ils ne ramènent pas quelque chose à la maison

En cela, il urge d’intensifier les actions d’information et de sensibilisation à l’endroit des parents sur les conséquences liées à la mendicité des enfants. En plus, les acteurs impliqués dans la scolarisation des enfants doivent renforcer les stratégies de prise en charge des enfants en situation difficile. 

Pourquoi rencontre t-on de plus en plus les mendiants dans les rues de Yaoundé?  Telle est la question de la semaine

La rubrique les débat est la vôtre. Vous pouvez aussi nous envoyer des thèmes et des sujets à débattre à nos mails: seumo@hotmail.com ou  webmaster@camer.be.

Nous vous remercions d'avance pour votre marque de sympathie. Bon débat et à dimanche

21févr.
Lire aussi dans la rubrique LE DéBAT
Vidéo