CAMEROUN :: Abus d'autorité : Un reporter d’Equinoxe tv pourchassé à Bafoussam  :: CAMEROON
CAMEROUN :: Abus d'autorité : Un reporter d’Equinoxe tv pourchassé à Bafoussam  :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • La Nouvelle Expression : Vivien Tonfack
  • vendredi 12 février 2016 11:36:09
  • 6604

CAMEROUN :: Abus d'autorité : Un reporter d’Equinoxe tv pourchassé à Bafoussam :: CAMEROON

On lui reproche de n’avoir pas d’accréditation souvent vendue par le délégué régional de la communication pour l’Ouest.

Dallas Tchana vient de vivre sa première fête de la jeunesse en tant que journaliste reporter d’image dans la ville de Bafoussam. Seulement ce galop d’essai a vite tourné en cauchemar. Affecté dans cette partie du pays il y a quelques mois, il s’est rendu à la place des fêtes de Bafoussam à l’effet de couvrir la parade clôturant les activités liées à la fête de la jeunesse. Mais il rentrera sans la moindre image de cette célébration. Non pas parce qu’il aurait voulu, mais parce qu’un haut responsable de la police camerounaise s’est ouvertement dressé contre lui.

« Lorsque je suis arrivé à la place des fêtes, j’ai sorti ma caméra pour faire les premières images de la tribune. A peine mon outil a été mis en marche que le commissaire central de la ville de Bafoussam (Commissaire de police principal Diffo Lévi, ndlr) m’a interpellé », relate-t-il. Loin d’être courtoise, cette interpellation consistait, non pas à le recadrer, mais à empêcher carrément au reporter de faire son travail.

« Il m’a demandé si je suis accrédité, je lui ai répondu  poliment par la négative. Ensuite il m’a demandé de quitter le lieu de la fête », poursuit-il.  Le grand flic ne s’est pas arrêté là. Il a ensuite brandi une forte menace si le  reporter s’obstinait à prendre des images. « Il m’a dit de m’éloigner, loin du périmètre de la cérémonie ; sinon mon matériel sera confisqué. Partout où j’essayais de m’infiltrer pour avoir la moindre image, un policier venait me rabrouer», renseigne Dallas Tchana étonné de ce comportement d’une certaine époque.

Toutefois, il croit que le fonctionnaire de la police respectait ainsi scrupuleusement et de manière moutonnière, les consignes de Simon Ekollé Penda, délégué régional de la communication pour l’Ouest. Comme à l’accoutumée, le collaborateur de Issa Tchirouma Bakary, a sorti les accréditations pour les reporters désireux de couvrir le défilé du 11 février à Bafoussam. Par le passé il fallait débourser 2 000 Fcfa voire plus, pour obtenir ce précieux sésame.

Si certains journalistes et reporters suite aux méthodes du délégué de la communication pour l’Ouest, ont préféré se retourner vers les zones rurales où « ils sont mieux considérés », Dallas Tchana, lui, nouvellement arrivé à l’Ouest ne savait pas que le bonheur était ailleurs qu’à Bafoussam. Après sa mésaventure de ce jeudi 11 février 2016, avec le commissaire de police principal Diffo Lévi, il a sans doute retenu la leçon.

12févr.
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo