Football professionnel : Le torchon brûle entre la Fécafoot et la Ligue
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: Football professionnel : Le torchon brûle entre la Fécafoot et la Ligue :: CAMEROON

Les deux structures en charge du management du football camerounais se livrent une guerre épistolaire dans les médias pour une affaire de 100 millions Fcfa, qui aurait servi dans les préparatifs de nouvelle saison en Ligue 1 et 2.

La tension est vive entre la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) et la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc). Les deux instances en charge de la gestion du football camerounais se livrent depuis le début de cette semaine une guerre épistolaire ouverte dans les médias, découlant d’un malentendu sur une affaire de 100 millions Fcfa, somme représentant une avance sur l’allocation de la Fécafoot à la Lfpc pour préparer la nouvelle saison sportive en Ligue 1 et 2. Piquée sur le vif par un communiqué de la Ligue relayé dans les médias, la fédé a immédiatement adopté la posture du père fouettard et s’est, dans une réplique mardi dernier sur son site officiel, offusqué de la teneur de la publication signée le 17 janvier dernier par le Général Pierre Semengue, le président du Comité provisoire de gestion de la Lfpc.

«La Fécafoot s’interroge sur le sens de la démarche de la Ligue qui, plutôt que de se rapprocher de la fédération pour régulariser une situation qui, du reste, ne posait pas de problème majeur, a choisi la voie des médias en omettant toutefois de leur donner l’information exacte. Toutes choses de nature à semer le trouble dans l’opinion, voire à discréditer la Fécafoot. Attitudes et actions regrettables complètement aux antipodes de l’idéal de bonne collaboration attendu de cette entité qui est sub-délégataire de service auprès de la Fécafoot», peut-on lire dans le communiqué signé par Patrick Eugène Ebodé Tsanga, le secrétaire général adjoint de la fédération.

Le communiqué de la discorde

Dans la même veine, les autorités de la Fécafoot n’ont pas manqué de souligner pour le déplorer que la Lfpc soit toujours, cinq ans après sa création, à tendre la main vers la Fécafoot à l’idée de solliciter de l’aide financière pour dynamiser ses activités. «La Ligue devrait pouvoir générer ses ressources propres sans attendre des subventions de la Fécafoot, d’autant qu’il est communément admis que ce sont les Ligues professionnelles qui allouent des subventions aux fédérations pour le développement du football amateur», poursuit le Sga de la fédé. Non sans annoncer que sa structure tirera en temps opportun les conséquences de ces «Attitudes et actions regrettables» de la Lfpc.

À l’origine de cette guéguerre entre le «père» et le «fils», un communiqué radio-presse de Pierre Semengue datant de dimanche dernier, et dans laquelle le président de la Ligue renseigne sur la difficulté que sa structure éprouve à accéder aux provisions du chèque Commercial Bank of Cameroon (Cbc) qu’elle a reçue de la Fécafoot. Soit 100 millions Fcfa, en guise de première tranche de la subvention de la Fécafoot qui s’élève à 410 millions, pour le paiement des indemnités des officiels au titre de la saison 2015/2016. «Ledit chèque est malheureusement rentré impayé par la banque qui évoque des +raisons techniques+», écrit Semengue. Et pourtant, ce blocage est dû selon la fédération, aux nouvelles exigences de la Commission Bancaire de l'Afrique Centrale (Cobac) qui n’autorise pas les paiements d’un montant égal ou supérieur à 100 millions Fcfa par chèque, mais uniquement par virement.

Démarrage de la saison toujours hypothéqué

Cette sortie du Général jugée excessive et inopportune par les dirigeants de la Fécafoot laisse pour le moins poindre à l’horizon un nouvel atermoiement du coup d’envoi de la saison, alors qu’on en est déjà un deux reports. La date du 9 janvier initialement convenue pour le démarrage a été repoussée au 16 janvier, et désormais le 30 du mois en cours. Au centre de ces multiples reports, l’indisponibilité des installations sportives pour accueillir les matchs de Ligue 1 et 2 est évoqué, avec en filigrane l’épineuse question des financements. Si des esquisses de solutions étaient déjà envisageables avec le paiement –finalement controversé- des 100 millions, il n’en demeure pas moins vrai que l’indisponibilité de cette enveloppe, conjuguée à la crise naissante entre la Fécafoot et la Lfpc, hypothèqueront de plus en plus le lancement de la saison si l’Etat n’intervient pas, ce faisant, en sapeur pompier financier pour verser une première tranche de son allocation à la Ligue en faveur es clubs.  L’enveloppe prévue par l’Etat en guise de subventions aux clubs cette saison s’élève à 560 millions, tandis que la Fécafoot financera les deux championnats à hauteur de 410 millions.

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo