An 5 de la catastrophe ferroviaire d'Eseka:  Le gouvernement accusé de n'avoir tenu aucune promesse
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: An 5 de la catastrophe ferroviaire d'Eseka: Le gouvernement accusé de n'avoir tenu aucune promesse :: CAMEROON

Il y a exactement cinq ans, le 21 octobre 2016, le déraillement d'un train avait fait 80 morts ( sources officielles) au niveau de la ville  d'Eseka,  et  plus de 300 morts selon des sources indépendantes.

Cinq ans après, les populations d'Eseka dans le département du Nyong-et-Kellé dans la région du Centre Cameroun, en ont après le gouvernement. Une indignation portée ce jour sur les réseaux sociaux, par le maire d'Eseka, Sylvain TJOCK. Dans un post publié sur les réseaux sociaux, l'édile d'Eseka dénonce le non-respect des promesses tenues par les autorités gouvernementales camerounaises, lors de la catastrophe ferroviaire il y a cinq ans.

Sylvain TJOCK cite par exemple la stèle du souvenir dont la pose de la première pierre avait  eu lieu à grand renfort de publicité en 2017, par le ministre des Arts et de la Culture de l'époque, Narcisse MOUELLE KOMBI ; le non-renforcement et la  non-rehabilitation des infrastructures sanitaires, notamment l'hôpital de district d'Eseka. Le maire ne manque pas de citer la construction des voies d'accès, ainsi que la distinction des volontaires ayant secouru de nombreux blessés, et extrait des corps. Pour le maire, il s'était juste agi d'une parade des autorités gouvernementales à Eseka, pour qu'ensuite, aucune promesse ne soit plus tenue.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo