La lettre MPDR au Président de la Commission pour la promotion du bilinguisme, du multiculturalisme
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: La lettre MPDR au Président de la Commission pour la promotion du bilinguisme, du multiculturalisme :: CAMEROON

A SEM. Peter Mafany Mussongue, Président de la Commission pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme

Objet : Félicitations et Regrets

Sauf erreur, le MPDR est le seul parti qui immédiatement après sa création, et au regard de sa profession de foi sans équivoque, a tenu à vous rencontrer pour bénéficier de vos conseils et sagesses. Nous ne cesserons jamais de vous remercier, pour la qualité, la chaleur et la sincérité de l’accueil que vous nous aviez réservées. Nos idéaux rencontrent vos missions et s’intègrent en parfaite symbiose.

Aussi, c’est avec ferveur et patriotisme, que je m’empresse de vous exprimer nos sincères félicitations, pour le séminaire sur la lutte, le rejet et la condamnation du discours de la haine tenue au Palais des Congrès de Yaoundé, les 5 et 6 de ce mois de Mai 2021. L’exercice mérite d’être rééditée et amplifiée.

Le MPDR regrette cependant, que les conditions voire les critères du choix des participants, n’aient pas été assez ouverts, transparents et popularisés. En effet c’est avec étonnement que le MPDR a constaté sa non invitation, tout comme d’ailleurs la COMICODI, Commission indépendante contre la corruption et la discrimination pourtant très active depuis deux décennies, et produisant un rapport annuel toujours très consistant de plus de cinq cent (500) pages.

Le MPDR veut dans tous les cas, mettre ces omissions sur quelques imperfections organisationnelles, et croit fermement, que vos prochaines actions similaires, seront plus maîtrisées en termes de représentations, de contributions thématiques et de participations organiques.

Le MPDR voit dans l’initiative, une démarche stratégique structurelle très importante, et recommande l’institution d’une semaine nationale de sensibilisation contre le discours et les pratiques de la haine, du tribalisme, de la division, de la haine et de toutes les formes de discrimination. Toutes les dix régions du pays devraient être impliquées avec des conférences, des débats des établissements scolaires, dans les marchés et les places publiques animées par des délégations préalablement préparées.

Le MPDR recommande à la Commission d’insister fermement non pas seulement sur le discours, mais également sur la pratique. En effet le constat le plus amer dans notre pays, c’est le fossé qui existe entre le discours des uns et des autres et leurs pratiques concrètes sur le terrain. Au regard par exemple des promotions dans les services publics et parapublics de même que la distribution des privilèges, avantages sociaux et positions de pouvoir ou d’influence, c’est le jour et la nuit entre ce que l’on dit et ce que l’on fait. Le mal est profond et sévit encore mieux dans le secteur privé.

Le MPDR recommande à la Commission, de lancer dès à présent, c’est-à-dire tout de suite, une initiative pour l’identification, l’extinction et l’éradication des forums de la haine dans les réseaux sociaux, de traquer et de traduire les promoteurs devant les tribunaux de la République conformément aux lois en vigueur relatives à la protection de l’ordre public et de la sécurité nationale.

Le MPDR rappelle à la Commission, pour les besoins de la cause, que le Cameroun dispose avec l’ANTIC, Agence nationale des technologies de la communication, d’un organisme outillé, sûr, efficace, bien organisé et diligent avec une batterie d’ingénieurs, de spécialistes et d’experts brillants qui ont fait leurs preuves. Il suffit de le mobiliser pour obtenir tous les résultats escomptés en très peu de temps.

Le MPDR conjointement avec la COMICODI, conduit au quotidien sur le terrain, des actions déterminantes pour promouvoir une adéquation effective entre le discours et la pratique. C’est d’ailleurs pourquoi une des conditionnalités de la qualité de responsable de notre parti, c’est la capacité et la volonté d’implication permanente auprès des populations, partout et sans aucun à priori, pour connaître et prendre en charge les problèmes sociaux en tant que de besoin, de possibilité et de moyen.

Le MPDR saisit cette occasion pour vous assurer de sa haute considération, en vous renouvelant ses encouragements de même que son souhait d’une fructueuse coopération./.

SHANDA TONME

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo