Youpwè : le Roi Bell dénonce un ‘’prédateur foncier’’
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Youpwè : le Roi Bell dénonce un ‘’prédateur foncier’’ :: CAMEROON

Samuel Bebe brade les terres du village contre la volonté de la chefferie supérieure du Canton Bell. Le gardien des traditions a exprimé son indignation au cours d’une conférence de presse le 30 avril 2021.

Le Roi Douala Manga Bell est en colère contre Samuel Bebe, chef du quartier Youpwè, sis à Douala 2e. Le Chef supérieur du Canton Bell (Bonanjo, Bonapriso, Bonadumbe, Bojongo) accuse son subalterne de brader les terres laissées par leurs ancêtres.

Le gardien des traditions s’est exprimé sur le sujet face aux journalistes de la capitale économique camerounaise vendredi 30 avril 2021. Dans un ton posé, mais rempli d’irritation, le Roi explique que les ‘’prédateurs’’ utilisent des moyens divers pour s’accaparer de leurs terres. Ceci avec des complicités internes.

Le cas du quartier Youpwè dirigé par Samuel Bebe, fait couler beaucoup d’encre et de salives au sein de cette grande communauté. « Il gère ce quartier à son gré et ne rend plus compte ni à la communauté qui l’avait proposé à cet endroit, ni même à moi qui suis son supérieur hiérarchique », s’indigne Sa Majesté Douala Manga Bell.

Deux lettres ont été adressées au concerné par la chefferie supérieure pour qu’il vienne rendre compte à la communauté de sa gestion du quartier. Mais ce dernier n’a pas daigné répondre aux convocations. Il est néanmoins passé devant le conseil des notables. Comme à son habitude, apprend le Roi, « il est entré dans des explications pour distraire les chefs des grandes familles et se positionner en un Moïse qui sortira notre communauté de sa misère. Force est de constater qu’il n’a plus donné suite à ses promesses ni honoré aux divers rendez-vous ».

Pis, «il a tenté d’immatriculer des terres sur lesquelles il y avait des mises en valeur des populations, avec pour intentions de le leur revendre à nouveau… Il vient d’engager une immatriculation de près de cent hectares dans lesquels il se réserve des hectares d’abord à son nom propre, puis à celui de ses enfants, enfin à sa femme et à ses amis», dénonce le Roi, qui refuse de cautionner ce gangstérisme foncier.

L’autre pomme de discorde concerne le dernier projet de débarcadères fait avec la coopération japonaise pour un « investissement de près de dix milliards de francs ». Le Chef supérieur dit n’avoir pas été informé de ce dossier capital pour l’amélioration des conditions de vie de la communauté dont il a la lourde charge.

« Mettre fin à ce désordre »

Youpwè étant dans le canton Bell, le Roi refuse de voir cet héritage se noyer entre les mains de Samuel Bebe. De plus, regrette Son Altesse Royale, celui qu’il avait lui-même nommé en 2014 comme chef de quartier, ne développe pas les infrastructures sociales pour améliorer la qualité de vie de ses concitoyens qui y sont installés. Explicitement, la chefferie constate que le quartier manque des aires de jeux, de foyer communautaire, de centre de santé ‘’véritable’’, de structures réservées à l’éducation et à l’émancipation des jeunes, etc.

« Face à cette situation, j’ai décidé de mettre fin à ce désordre et de reprendre les choses en main ». C’est par cette phrase que Douala Manga Bell siffle la fin de la récréation. Il s’engage entre autres à « travailler directement avec les populations et les forces vives du quartier pour mettre sur pied des infrastructures viables » ; « continuer à travailler en étroite collaboration et en bonne intelligence avec l’administration pour consolider les droits fonciers de notre communauté pour le bien des populations.»

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo