EDUCATION DE BASE : 1. 044.180 élèves assis à même le sol dans le Grand-Nord
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: EDUCATION DE BASE : 1. 044.180 élèves assis à même le sol dans le Grand-Nord :: CAMEROON

Le déficit est de 534.479 pour les tables-bancs et de 11.740 pour les salles de classe.

La situation est très alarmante. D’après des documents élaborés par les services décentralisés du ministère de l’Education de Base dans les régions septentrionales et que votre journal a consultés, ce sont au total 1.044.180 élèves sur 1.980.462 dans cette partie du pays qui, faute de tables bancs, prennent les cours assis à même le sol.

Sur les 1.044.180 élèves recensés, il y en a 92.824 dans l’Adamaoua ; 613.006 dans la région de l’Extrême-Nord et 338.000 dans la région du Nord. «Nous avons sensibilisé les parents et certaines élites sur la question, mais la situation va de mal en pis. C’est difficile de voir qu’au 21ème siècles, il y a encore des enfants assis sur des parpaings, des morceaux de bois, des nattes ou sur la poussière pour acquérir de la connaissance. C’était déjà le cas à notre époque. 50 ans plus tard, c’est toujours le cas», regrette Ibrahim, un instituteur à la retraite.

De façon plus général, sur les 4.958 écoles maternelles et primaires que l’on retrouve dans les régions du Nord et l’Extrême-Nord, «le besoin en tables bancs est estimé à 488.067 pour une amélioration des conditions d’apprentissage aux écoliers», peut-on lire dans un document que votre journal a consulté.

Dans le détail, pour la région du Nord, le besoin en table est de 180.711 et celui en salles de classe et toilettes de 8.571 pour 2005 écoles comptabilisées.

Quant à la région de l’Extrême-Nord, le besoin en salles de classe et toilettes est de 11.466, pour un besoin de 307.356 en tables bancs. Le Mayo-Tsanaga est le département dans lequel, les écoles primaires se retrouvent le plus en difficulté. Ici, 149.483 élèves prennent les cours assis à même le sol. Pour combler ce déficit, le document révèle un besoin de 74.866 tables bancs. Et pas seulement, il manque également à l’appel 2.737 enseignants. Dans la région du Nord, la situation du département du Mayo-Rey paraît la plus préoccupante. 112.236 élèves n’ont pas de places assises dans cette unité administrative pour un besoin en tables bancs chiffré à 56.118. Quant aux enseignants, il en faudrait 893 supplémentaires selon le document consulté par votre journal.

La région de l’Adamaoua n’est pas en reste. Elle accuse un déficit de 1.080 enseignants, soit 957 au primaire et 123 à la maternelle. En ce qui concerne les besoins en salles de classe, ils sont de 1.703, soit 133 pour les écoles maternelles et 1.570 pour les écoles primaires. Actuellement le ratio est de 113 élèves par maître au primaire et 53, par maîtresse à la maternelle. Les besoins en tables bancs sont de 46 412 tables-bancs.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo