World news CAMEROUN :: VIVE LA RÉVOLUTION ! VIVE L'INSURRECTION! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: VIVE LA RÉVOLUTION ! VIVE L'INSURRECTION! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : CYRILLE KEMMEGNE
  • samedi 19 septembre 2020 13:08:00
  • 2172

World news CAMEROUN :: VIVE LA RÉVOLUTION ! VIVE L'INSURRECTION! :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

40 ans que ça dure. 40 ans que la triste situation du Cameroun perdure. 40 ans qu'ils nous ont promis la démocratie. En lieu et place, toute honte bue, ils nous servent la « photocratie ». 40 ans de dictature.

Une dictature saupoudrée de forfaiture.

Depuis 40 ans, Paul Biya et ses sbires ont promis au peuple de bonnes lois. Au fil du temps, ce peuple désabusé a découvert que toutes leurs lois ne sont que de mauvais aloi.

En 40 ans de tyrannie, nous avons toutes les preuves qu'ils n'avaient à cœur que de nous dicter leurs lois. Et pourtant, tout compte fait, ils sont de parfaits hors-la-loi.

40 ans qu'ils nous ont promis un nouvel envol. Au lieu de quoi, ils n'ont brillé que par le sens du vol . Aujourd'hui, le temps de la révolution ne saurait suspendre son envol. Tous les Camerounais, pour ce faire, ont décidé de prendre un autre vol.

40 ans que le peuple attend que Paul Biya accomplisse ses tâches.
Depuis lors, il ne sait que mettre sur ce qui pouvait lui rester encore comme petit honneur, de nombreuses taches.

Paul Biya a été inapte à être à la tâche.

Facile dès lors de comprendre pourquoi à lui aujourd'hui, presque personne ne s'attache.

40 ans que cet homme sans envergure ni relief n'a gouverné que pour sa gloriole.  Il a fallu « l'illuminé » et non moins inoxydable « déficient mental » Maurice Kamto pour nous aider à réaliser que l'homme du 6 novembre 1982 n'est qu'un mariole.

40 ans que Paul Biya a terni sa réputation. Normal qu'aujourd'hui, les Camerounais souffrent atrocement de sa désaffection. Que faire quand un peuple a affaire depuis 40 ans à un « président » méchant comme un âne rouge? Il ne reste plus à ce peuple qu'à se fâcher tout rouge.

40 ans que la plupart des Camerounais manquent, ne serait-ce que, pour se coucher, d'un simple lit. Rien n'y fait. Paul Biya le dictateur impénitent et incorrigible leur fait boire le calice jusqu'à la lie.

40 ans que nous n'avons pas compris que la paix au Cameroun n'était que fourrée. De leurs mensonges inouïs, nos crânes ont toujours été bourrés. Depuis 40 ans, Paul Biya n'a pas pu faire bonne chasse.
Les Camerounais de tous bords ont compris qu'il est temps de le prendre en chasse.

40 ans que Paul Biya ne mise que sur les pandores. Dieu merci, ces pandores comprennent...enfin qu'il serait dangereux pour eux de continuer à ouvrir la boîte de pandore. Petit à petit, les Camerounais sortent de leur torpeur. Lentement, mais très sûrement, ils font savoir leur stupeur.

40 ans que la présidence camerounaise est oisive. Aujourd'hui, les Camerounais lui donnent une réponse très offensive. Paul Biya et ses tortionnaires continuent à tuer leurs « concitoyens » à coups de pierres. Comme si cela ne suffisait pas, ils les payent aussi au lance-pierres. Le Cameroun est de plus en plus dans l'impasse.

Paul Biya est toujours sourd et indifférent aux vicissitudes de ses supposés compatriotes. Le dictateur puéril qu'il a toujours été n'a jamais compris que tout passe.

De lui, le peuple se lasse. Pendant qu'au palais du peuple devenu son épicerie, son épouse et lui s'entrelassent.

Le 22 septembre prochain, le peuple lui imposera, s'il est encore miraculeusement en vie, de tirer sa révérence.  Ce jour-là en effet, ce peuple prendra son destin en main et lui rappelera qu'il ne jouit plus d'aucune référence.

Voilà qu'il a fallu 40 ans pour que Paul Biya et son régime tombent sur un vrai bec. Leurs rarissimes partisans, qui plus est tirent paradoxalement le diable par la queue, claquent du bec et donnent l'impression d'avoir toujours bon bec.
Le peuple camerounais a longtemps été roulé dans la farine par Paul « le boulanger.». Aujourd'hui, le peuple veut être son propre horloger.

40 ans que tous nos espoirs sont déçus. Paul Biya, le pillard, ne peut plus prendre le dessus. Si l'heure est venue, alors elle est venue.
À tous les Camerounais, il est temps de dire que nous n'avons été gouvernés que par des parvenus.

Le 22 septembre prochain est la date historique de notre libération.
Tant pis si cette libération passe par une insurrection. On ne fait point d'omelette sans casser les œufs. Pour obtenir notre véritable indépendance, nous n'aurons pas besoin de marcher sur les œufs.

Oui. Oui. Oui à la libération !
Oui. Oui. Oui à l'insurrection !
Vivement mardi prochain.

Pour qu'enfin, chacun d'entre nous pense véritablement à son prochain.

La liberté n'a pas de prix.
Les Camerounais sont prêts à l'obtenir à tout prix et à tous les prix.

CYRILLE KEMMEGNE
JOURNALISTE, ÉCRIVAIN ET PHILOSOPHE .
PRÉSIDENT DU PETIT PARTI DES ÉCRIVAINS CAMEROUNAIS.

19sept.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo