CAMEROUN :: EWANE LEONARD: "les performances de vaccination ont fléchi dans la région du littoral" :: CAMEROON
CAMEROUN :: EWANE LEONARD: "les performances de vaccination ont fléchi dans la région du littoral" :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Leandre Ndzie
  • lundi 29 juin 2020 10:00:00
  • 970

CAMEROUN :: EWANE LEONARD: "les performances de vaccination ont fléchi dans la région du littoral" :: CAMEROON

Voilà le constat fait par ce dernier lors du dernier briefing des journalistes par les membres du programme élargi de vaccination régional.

À l'occasion de la semaine africaine de la vaccination, les responsables de cette entité ont entrepris de brieffer les hommes et femmes de médias de la région du littoral- Cameroun sur les chiffres de la vaccination.

Il en ressort donc qu'une grande majorité des enfants vivants dans la région du littoral ne reçoit pas régulièrement les vaccins et ce malgré les différentes campagne. En plus de celà, plusieurs raisons expliquent la baisse des chiffres de vaccination.

Dans un premier temps, la pandémie du Coronavirus qui sévit actuellement dans le monde et les rumeurs autour qui font état d'un test de vaccination ont rendu les populations sceptiques en matière de vaccins.

D'autres parts, le fait pour le Cameroun d'avoir été déclaré dernièrement Free polio virus laisse croire aux parents qu'il n'est plus nécessaire de faire vacciner les enfants si le virus de la poliomyélite n'existe plus. Pourtant cette performance ne devrait pas entraîner la baisse des chiffres de la vaccination mais au contraire devrait servir de vitrine pour les autres pathologies dont la vaccination reste le meilleur moyen de lutte.

Les responsables du programme élargi de vaccination ont précisé qu'en dehors de la poliomyélite, il existe 12 autres pathologies dont le seul moyen efficace de lutte est la vaccination

Léonard Ewane le coordonnateur du programme élargi de vaccination dira a ce propos qu' ''en ce qui concerne la vaccination de routine la cible était portée sur les enfants de zéro à onze mois mais aujourd'hui là cible est de zéro à vingt trois mois ceci parce que la dose de vaccin contre la rougeole qui s'administrait a l'âge de 9 mois devrait désormais précéder une seconde dose qui s'administre à 15 mois . Maintenant, si on ne réussit pas à faire vacciner les enfants à 15 mois, on a la chance de les rattraper avant leur deux ans c'est à dire a 23 mois. C'est ce qui fait en sorte que la vaccination de routine qui était limitée à 5 contact va maintenant aller à 6 contacts. Il s'agit de la plateforme de vaccins administrés à la naissance, les vaccins qu'on administré au rendez-vous de trois semaines, ceux qu'on administre au rendez-vous de six semaines, dix semaines, 14 semaines, la vitamine A qui est administrée à l'âge de six mois, la première dose de rougeole qui est administrée à l'âge de neuf mois et la deuxième à l'âge de quinze mois pour renforcer l'immunité''

Il n'y a donc pas meilleur prétexte que la semaine africaine de vaccination qui a permis cette rencontre entre les responsables du programme élargi de vaccination et les hommes et femmes de médias de la région du littoral pour leur faire comprendre que l'heure n'est pas au relâchement mais plutôt qu'il faudrait redoubler d'effort au moment où les mouvements et les contacts des populations sont limités du fait des mesures barrières de protection contre le Covid-19.

NB: M. EWANE LEONARD est le coordonnateur du programme élargi de vaccination dans le littoral

29juin
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo