CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur :: CAMEROON
CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : SHANDA TONME
  • dimanche 31 mai 2020 13:48:00
  • 748

CAMEROUN :: Le Manifeste du Médiateur :: CAMEROON

« L’histoire des grandes mutations pour l’avancement de la société, est d’abord celle d’hommes et de femmes qui ont su briser les tabous, vaincre les doutes, traversé tous les préjugés et bravé tous les subjectivismes, pour se mettre debout et assumer résolument des responsabilités de leadership. Ils l’ont fait malgré l’adversité, malgré des provocations, malgré les scepticismes et malgré les agitations stériles et négatives.

Nul ne portera son peuple vers des victoires et nul ne contribuera à l’amélioration et à la transformation subséquentes du quotidien des gens, sans accepter les sacrifices, les souffrances et les regards intrigants et inquisiteurs. C’est un destin qu’il faut savoir et pouvoir assumer, c’est le destin des justes, des justes qui émergent opportunément et jamais hasardeusement.

Chaque fois que la raison collective vacille, chaque fois que la solidarité semble faire défaut, chaque fois que naissent des polémiques qui enflamment les rapports courants, chaque fois que le discours hideux de la haine, de l’intolérance et de la fracture prend les devants sur la fraternité et la compréhension, chaque fois qu’un incident banal, une déclaration sans arrière-pensée ou une démarche de bonne foi devient le motif de batailles fratricides et des mise à mort, ces hommes et ces femmes doivent se lever et parler, implorer et proposer, suggérer et reconstruire les liens ». SHANDA TONME
______________________

Appel à la tolérance et à la retenue pour Charlotte Dipanda
_________

Depuis quelques jours, une flambée de commentaires acerbes nourris de polémiques et de déviations de toute nature, parcoure les milieux artistiques, impactent très négativement les rapports entre le peuple et certains de ses icônes et valables représentants.

En effet dans une apparition presqu’anodine, notre compatriote, notre sœur et icône incontestable, l’artiste et chanteuse Charlotte Dipanda, s’est livrée avec sourire et candeur, à une prononciation relativement au destin de son pays, de notre pays, de sa terre natale.

Les images qui sont fournies, montrent clairement qu’elle n’a pas eu l’intention d’offenser nos institutions, ni de porter atteinte à la dignité et la crédibilité des dirigeants de notre pays. Certes, intervenant dans un contexte dominé par des dérives extrêmes les unes plus sales et plus condamnables et aussi injustifiables que possible, les propos de notre sœur sont apparus comme faisant le jeu des auteurs des dites dérives, ou prenant le parti d’un camp quelconque dans le débat politique.

Sans rentrer dans la substance, sans porter un jugement sur la qualité ou les qualités des auteurs des commentaires, je prends le risque de réitérer ici, le sens du patriotisme de cette artiste, son caractère réservé légendaire et sa loyauté envers son pays.

Ce qui ne tient plus, ce qui ne va pas, ce qui fait notre mal et crée nos problèmes, c’est la direction et le contenu de nos démarches critiques, toujours motivés par une transcendance verbale et factuelle inacceptable qui ne protège plus la vie privée, qui prêche et souhaite la mort, qui radicalise les foules et excitent les méninges.

Nous en appelons vivement à la tolérance, à la raison et au sens du pardon, même quand il pourrait être établi qu’une faute existe, qu’une parole a été de trop, qu’un artiste de quelle que école que ce soit, s’est trompé, mal apprécié ou émis un avis inapproprié dans un contexte précis. Nous devons savoir promouvoir ces humilités de circonstance, pour encourager le dialogue et la réconciliation dans notre pays. C’est devenu un impératif et le MPDR ne faillira pas dans ce sens.

Nous voulons et tenons à rassurer Charlotte, que notre pays, son pays, sa famille Cameroun, demeure une terre d’accueil et de civilités républicaines. Nous ne jetterons personne ni ne renoncerons jamais à notre sang, à nos glorieux et valeureux représentants. Nous le ferons en continuant d’accepter et de prendre en considération, l’avis de chaque citoyenne et de chaque citoyen, émis dans la paix, le respect du cadre institutionnel ainsi que de nos principales valeurs de référence.

A ceux qui ont cru juger durement et qui se retrouvent assaillis d’injures et de menaces anonymes, nous prêchons la même retenue, la même compréhension et les mêmes assurances. Un seul pays, un seul peuple, un même destin, et un même espoir d’avancement sans haines ni fracas vers des nouveaux horizons de bonheur collectif. Tel est notre position./.

SHANDA TONME

31mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo