CAMEROUN :: Pascal Pierre Bengono indexe la mafia dans l'administration :: CAMEROON
CAMEROUN :: Pascal Pierre Bengono indexe la mafia dans l'administration :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE CAMEROUN :: Pascal Pierre Bengono indexe la mafia dans l'administration :: CAMEROON
  • Le Messager : Jean Célestin EDJANGUE
  • vendredi 29 mai 2020 11:19:00
  • 1588

CAMEROUN :: Pascal Pierre Bengono indexe la mafia dans l'administration :: CAMEROON

L'homme de médias, producteur et président fondateur de l'association «Noël étoilé pour les enfants », dénonce le zèle des fonctionnaires qui bloquent la livraison gratuite d'un bateau offert par la mairie d’Oberbillig, en Allemagne, depuis un an et demi.

« Il y a une mafia au sein de la fonction publique du Cameroun, qui bloque toute initiative, d'où qu'elle vienne. Ce sont des hommes et des femmes tapis dans l'ombre et qui ne veulent pas le développement de notre pays ». La voix timbrée de colère, l'homme de médias et d'évènementiels, soldat de l'humanitaire, n'en revient pas. Quand je l'appelle, hier jeudi en début d'après-midi, pour en savoir un peu plus sur la vidéo de 8 minutes qu'il a postée la veille et qui est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, il est remonté comme un pendule même s'il tente de garder le contrôle de son expression.

«Voilà un an et demi que j'ai eu un bateau, gratuitement dans la mairie d'Oberbillig, en Allemagne. Il peut transporter deux cents personnes par traversée et six voitures. Je me suis dit que nous sommes dans le septennat des grandes opportunités, le président de la République a dit lui-même qu'il faut chercher ces opportunités. J'en ai donc trouvé. Depuis un an et demi le bateau traîne dans le port Allemand. Les plus hautes autorités à l'instar du ministre du développement local (Mindevel) et le Directeur du Feicom, ont été très diligentes. Et je voudrais les saluer et rendre hommage à ces personnalités qui, en très peu de temps, ont débloqué de l'argent pour que ce bateau prenne rapidement la voie pour le Cameroun », confie-t-il. Bruno Djanka, le prestataire camerounais de l'opération, n'en finit plus d'attendre l'acheminement du bateau.

« Quelques zouaves véreux »

Le projet se heure à la réalité quotidienne d'un pays où, décidément, peu de choses se passent comme ailleurs. L'opacité de fonctionnement de certaines administrations publiques, a fait capoter plusieurs centaines de milliers de projets ces dernières années. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, Pascal Pierre Bengono a préféré lancer un véritable cri d'alarme. « Que se passe-t-il depuis un et demi ? Quelques fonctionnaires sont tapissés dans le coin et bloquent le projet parce qu'ils veulent avoir leur part d'argent dedans. Incroyable ! Alors qu'il y a au moins dix territoires camerounais qui sont coupés du bloc central. Dans la Sanaga Maritime, au Littoral, à l'Est... Ce bateau devait aller à l'Est. Les Allemands m'ont dit que si dans un mois, c'est -à-dire d'ici fin juin 2020, le Cameroun ne répond pas favorablement, s'il ne vient pas chercher le bateau, ils vont le donner aux Polonais qui ont manifesté leur intérêt pour ce bateau dès le départ», insiste Pascal Pierre. Il ajoute :

« ça fait un an et demi que j'essaie de justifier le retard accusé pour tenter de les assurer. J'aurais pu le donner ou le vendre même au Congo et me faire de l'argent. Ce bateau vaut 500 mille euros. Il y a des gens qui m'ont suggéré de le vendre au Cameroun. Je leur ai dit que je ne vends pas. Je donne au Cameroun ».

« Des ennemis du Cameroun »

Pour le fondateur de l'association Noël étoilé des enfants, structure qui a obtenu la mise à disposition du bateau dont le projet a été validé par le Conseil municipal d'Oberbillig, le Cameroun risque de perdre cette opportunité. « Tout cela à cause des gens qui sont dans des marchés publics, qui s'appuient sur le pouvoir qu'ils ont de signer ou pas un document pour s'enrichir, construire des villas et faire des affaires privées, au détriment du bien-être de tous les Camerounais. C'est une situation qui ne doit plus durer. Tu apportes un document qui doit être signé pour que le projet prenne vie, le fonctionnaire en charge du secteur te demande carrément qu'il gagne quoi dedans. Et les gens laissent faire. En 2020, ce n'est plus possible d'accepter de telles dérives ». Et de conclure :

« Si dans un mois, ce bateau est encore en Allemagne, ça voudra dire que les Camerounais, même quand on leur donne quelque chose gratuitement pour le développement du pays, ils n'en veulent pas. Ils ne veulent pas que le Cameroun se développe. Si ce n'est pas de la haine, c'est de la sorcellerie ».

Il y a quelques décennies, déjà, Axelle Kabou écrivait « Et si l'Afrique refusait le développement ? ». L'auteure se risquait alors à deux hypothèses : « Et si le refus du développement était encore l'idéologie la mieux partagée en Afrique noire ? Et si le développement était perçu, à tous les échelons, comme reposant sur des diktats post-coloniaux que supporteraient mal des sociétés déjà fragilisées par l'histoire ? » 30 ans après, l'ouvrage reste d'une actualité brûlante dans un Cameroun dont on dit qu'il est à lui seul « Une Afrique en miniature ». Des membres du Cabinet Civil sont entrés en contact avec Pascal Pierre Bengono, depuis hier, jeudi, pour en prendre l'information à la source.

29mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo