Le Cameroun dans l’étau de la covid19, des pillages et les détournements de fonds publics :: CAMEROON
Le Cameroun dans l’étau de la covid19, des pillages et les détournements de fonds publics :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Ben Oway avec Omecam
  • mardi 26 mai 2020 11:54:00
  • 1323

Le Cameroun dans l’étau de la covid19, des pillages et les détournements de fonds publics :: CAMEROON

La pandémie de la covid19 a atteint la cote d’alerte, avec la contamination communautaire. Cependant qu’au sein de l’appareil de l’Etat, la presse révèle. Le Vice- président de l’assemblée Nationale, Théodore Datouo , accusé de pillage. Le ministre des travaux publics, Nganou Djoumessi, accusé de détournements.

A l’Assemblée Nationale, « On pille ». Le Point Hebdo, un journal paraissant à Yaoundé écrit que « La nécessité de libérer le site actuel de l’Assemblée nationale à Ngoa-Ekellé pour recaser les services de l’auguste chambre a donné lieu à des détournements massifs et à un scandale infrastructurel jamais égalé sous le règne du Renouveau national » Une double casse inédite : casse de bâtiments récemment construits à plusieurs milliards Fcfa, casse des coffres forts de l’Etat avec détournements massifs et la corruption. Non sans accuser « la tête de la maffia, le président du comité de recasement l’Honorable Théodore Datouo, vice-président de l’Assemblée nationale » A la présidence de la République et des sources crédibles, où ce dossier est désormais instruit aux instances Juridiques, l’on se demande quel rôle a donc joué le président de l’Assemblée nationale dans cette affaire.

Sur la route Nationale N°15, le journal Détective, paraissant à Douala dénonce « Nganou Djoumessi rattrapé par ses mensonges » Pour le journal, Le ministre des Travaux publics (Mintp) a annoncé début octobre 2019, la mise à l’écart sur le tronçon Ntui/Yoko long d’environ 187 km, de l’entreprise de droit portugais soumissionnaire de ce marché au motif d’incompétence notoire. Sept mois plus tard, il n’en est rien : la société Elevolution Engenharia SA, au sein de laquelle le fils du Mintp occupe le poste de directeur général adjoint, est encore active sur ce chantier routier financé en grande partie par des bailleurs de fonds.

Le journal perspective Nouvelle revient sur la pandémie de la Covid-19 : « Déjà 4666 cas confirmés, 1806 guéris et 163 décès ». Le ministre de la Santé Publique Manaouda Malachie annonce le démarrage dans les prochains jours des campagnes de sensibilisation et de mobilisation sur les mesures-barrières. Ce que Cameroon Tribune, le quotidien à capitaux publics paraissant à Yaoundé qualifie de « La sensibilisation en décibels ». De fait, à l’initiative du journaliste camerounais, Amobe Mevegue, des centaines d’artistes africains et caribéens dont André Marie Talla, Oumou Sangaré, Fally Ipupa, Osvalde Lewat, Salatiel,

Daphné, Angélique Kidjo, Salif Keita… ont donné un concert virtuel hier à l’occasion de la Journée de l’Afrique. Objectif : « Sensibiliser les populations aux risques d’infection, engager une réflexion sur l’Afrique post-crise ».

Une sensibilisation « À l’épreuve du mentir - vrai ». Pour le journal Intégration, Autour des aides, manipulations et contrevérités structurent le discours public ; loin, très loin de l’union sacrée. Le service minimum offert par la direction de la Protection civile contraste avec la nécessité d’une intervention plus musclée contre la pandémie de coronavirus. Les contributeurs ayant répondu favorablement à l’appel du chef de l’État se recrutent parmi plusieurs catégories juridiques.

Bien plus, « Le don à polémique de Paul Biya ». Ignorée par lui-même lors de son discours du 19 mai dernier, cette offre est non seulement boudée par les populations locales, mais fait aussi l’objet des soupçons de détournement quant aux fonds qui l’ont financée. S’insurge La Voix du Centre.

26mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo