World news CAMEROUN :: Quand Ouattara parle à Paul Biya, le RDPC se déchire. :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
World news CAMEROUN :: Quand Ouattara parle à Paul Biya, le RDPC se déchire. :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU
 
CAMEROUN :: MéDIA
  • Camer.be : BEN oway
  • vendredi 06 mars 2020 15:42:00
  • 14506

World news CAMEROUN :: Quand Ouattara parle à Paul Biya, le RDPC se déchire. :: CAMEROON CAMEROUN INFO - CAMEROUN ACTU

Le président  Alassane Dramane Ouattara ne sera pas candidat à la présidentielle d’octobre 2020. Une leçon de démocratie de l’alternance qui s’ouvre en Côte D’Ivoire. Depuis lors, les regards sont tournés vers le pays jumeau, le Cameroun. Où le RDPC, parti au pouvoir depuis 35 ans se déchire pour les postes de Maire des villes.

Fin du suspense à Yamoussoukro. La présidentielle d’octobre 2020 se fera sans le locataire du palais du bord de la lagune. Alassane l’a dit de sa propre bouche « Je vous annonce solennellement que j’ai décidé de na pas être candidat à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020 ». Devant le Sénat et le parlement réunis en session extraordinaire. Tonnerre d’applaudissements.

A Yaoundé et Douala, l’homme de la rue s’est exclamé « C’est ce que nous attendons de Paul Biya ». Ce conducteur de moto taxi est plutôt admiratif « J’ai désormais de l’admiration pour Alassane Ouattara. S’il tient à sa décision de laisser le pouvoir aux jeunes Ivoiriens, il rentrera dans l’histoire des grands hommes politiques Africains. Je suis content pour nos frères Ivoiriens »

L’histoire a pris bonne note. Ce d’autant plus que Ouattara avait longtemps laissé planer le doute sur son éventuelle candidature à cette élection, il indiquait d’ailleurs que « je vais prendre une décision au moment opportun et sur la base de ce que mon parti me dira de faire ». Justement, c’est chose faite. Bien plus et il n’y a pas très longtemps, Ouattara faisant allusion à la classe politique en poste en Côte D’Ivoire « Nous sommes un certain nombre à avoir un certain âge, peut être devrions nous réfléchir à ce que nous pouvons donner à notre pays au-delà d’un certain âge ».

Interpellant à l’occasion les présidents du Sénat et de l’assemblée nationale du Cameroun qui malgré leur âge avancé ont été maintenus au perchoir. On le voyait mu par une ambition de renouveler la classe politique Ivoirienne pour laisser la place aux jeunes. Il l’a assuré le 5 mars à Yamoussoukro « Transférer le pouvoir à une jeune génération ». Le décor est planté.

Malgré tout, la problématique de la révision de la constitution pour des lois plus adaptées reste de mise en Côte d’Ivoire. Et, pour le futur ancien président « la modification de la constitution est un processus qui dépend de l’opinion. Il est clair qu’il est des choses qu’il faut modifier mais pas pour recaler les candidats ». 

On se rappelle alors que Guillaume Soro, ancien chef rebelle, ancien président de l’assemblée Nationale et premier candidat déclaré à la présidentielle 2020 est sous le coup d’un mandat d’arrêt et se trouve en France. Au demeurant, l’annonce de Yamoussoukro a retenti en Côte d’Ivoire comme un son de cloche. Pour quelle portée politique ? Pour le quotidien La Nouvelle Expression paraissant à Douala, il faut « savoir partir ». Ouattara est-il véritablement parti ?

Sur place au Cameroun, après les élections municipales et législatives du 9 Février 2020, les élections des maires des communes se font sous hautes tensions. Le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais RDPC au pouvoir à Yaoundé est soumis à rude épreuve. La base militante conteste les décisions du sommet du parti géré par des caciques qui se sont embourgeoisés. Le quotidien La Nouvelle Expression indique que « le RDPC humilié et ridiculisé à Kribi ». Pour Le Journal, la tension était vive à la session de plein droit pour le choix du super maire de la ville de Kribi.

Finalement, au terme de différents tripatouillages, Guy Emmanuel Sibikanda sera élu super maire de la ville. Cependant qu’à Douala « Roger Mbassa Ndine élu sous haute surveillance policière » Il aura été porté au poste de super maire de la ville de Douala après 48 h d’une session de plein droit alimentée par des tractations en coulisses des militants du RDPC.

06mars
Lire aussi dans la rubrique MéDIA

canal de vie

Vidéo