CAMEROUN :: Déclaration du MPDR  relative aux nouveaux crimes de masse survenus dans la région du Nord-Ouest :: CAMEROON
CAMEROUN :: Déclaration du MPDR  relative aux nouveaux crimes de masse survenus dans la région du Nord-Ouest :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : SHANDA TONME
  • lundi 17 février 2020 14:06:00
  • 992

CAMEROUN :: Déclaration du MPDR relative aux nouveaux crimes de masse survenus dans la région du Nord-Ouest :: CAMEROON

Une fois de plus, les réseaux, soutenus par des titres ravageurs et alarmants de nombreux médias internationaux, concentrent leurs préoccupations sur la guerre dans les deux régions anglophones du pays, et mettent en exergue de nouveaux crimes de masse, des tueries et des destructions intervenus dans un petit village du Nord-Ouest. C’est ainsi que des images des enfants tailladés ou portant des impacts visibles de balles, de même que des biens incendiés ou détruits, font le buzz.

A la vérité, cette campagne, inéluctable dans une situation de guerre civile ouverte et de confrontations asymétriques, est devenue inquiétante, et nous autorise à interroger profondément les sources premières, les auteurs et les buts poursuivis.

Il importe d’abord de noter, que cet énième démonstration de cruauté, intervient dans un contexte d’attente des résultats officiels du double scrutin du 09 février 2020, et prolonge une autre campagne de violences qui avait précédé la tenue de ces consultations avec pour objectif de les empêcher.

Par ailleurs, des messages de haine en provenance de quelques auteurs cachés, les mêmes sans aucun doute, mettent en demeure certains groupes ethniques, de quitter les deux régions, en même temps que les élus sont menacés de mort.

Nous condamnons durement et sans concession aucune, ces méthodes lâches, criminelles, génocidaires et inhumaines, qui ne cadrent avec aucune considération ni avec la défense, la justesse et la légitimité d’aucune cause.

En effet il est de plus en plus à prendre au sérieux, la mise en cause de groupes de part et d’autre, complètement incontrôlés, sataniques et drogués, allumant les incendies, initiant des crimes et semant la désolation, dans l’espoir de gains politiques ou d’avancement d’agendas obscurs, sans aucune relation avec les revendications et les demandes compréhensibles des populations.

En tout état de cause, le Mouvement Populaire pour le Dialogue et la Réconciliation, parti authentiquement patriote et clair (MPDR – PMDR), rejette la logique du pire, et condamne les auteurs. Nous réitérons, avec urgence, notre recommandation d’un dialogue rapide et sans à priori, en mettant une fois de plus en garde, les auteurs de la surenchère, que ces derniers soient des partis constitués, des officiels au pouvoir, des individus à l’intérieur ou à l’extérieur du pays. Chacun répondra de ses actes dans l’histoire.

Nous sommes pour notre part, disposé à prendre la tête d’une mission de médiation, avec toutes les parties agissant de concert depuis le Cameroun ou depuis l’étranger.

Il n’y a pas, il ne saurait exister, et il n’existera jamais, une solution en dehors de cette perspective, laquelle devra être encadrée par les autorités camerounaises en place, et en premier lieu le Chef de l’Etat, chef des armée, chef de la diplomatie, chef de la magistrature, et pivot incontournable des institutions dans tous les sens du terme./.

Yaoundé, le 17 Février 2020

SHANDA TONME

17févr.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo