CAMEROUN :: Grand Dialogue National : La société civile dénonce l’imposture. :: CAMEROON
CAMEROUN :: Grand Dialogue National : La société civile dénonce l’imposture. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Ben BATANA
  • jeudi 26 septembre 2019 11:29:00
  • 2433

CAMEROUN :: Grand Dialogue National : La société civile dénonce l’imposture. :: CAMEROON

Des responsables d’associations venus du Nord-ouest, du Sud-ouest, de l’ouest, du centre ont donné un point de presse à Douala. Pour dénoncer l’imposture en cours à Yaoundé.

Les visages étaient plutôt graves et l’atmosphère serrée. Ils ont dénoncé la théâtralisation des consultations qui ont cours à Yaoundé en prélude du grand dialogue national. Ils veulent la construction d’un Cameroun durable. Et cela passe par des préalables tels que l’armistice général. Dans le document qui suit, nous publions in extenso les recommandations et les signataires du mémorandum des organisations des sociétés civiles sur le dialogue national.

Recommandations de la société Civile

La structuration permettant en aval des séances de travail par une commission multi- acteurs qui définit la feuille de route.

  • C) La mise en place d’une commission technique multi-acteurs, incluant entre autres une autorité traditionnelle jouissant d’une neutralité reconnue et disposant d’au moins 50 ans au trône.
  • D) Accorder à cette commission un temps suffisant permettant d’approfondir l’examen des solutions et recommandations pour les différentes thématiques soumises pendant la phase des pré-consultations,
  • E) La tenue d’une session spécifique à la crise dite anglophone, F) La garantie des conditions de sécurité optimale pour tous les participants avant, pendant et après le dialogue,
  • G) La proclamation d'un cessez-le-feu préalable dans les régions du Nord-Ouest et du Sud- ouest avec le retrait des forces armées,
  • H) La libération de tous les détenus de la crise anglophone,
  • I) La libération sans condition de tous les détenus politiques issus de la crise post-électorale,
  • J) L’accord préalable des différentes familles d’acteurs sur l'agenda des travaux (Les différentes commissions et les profils des membres facilitateurs),
  • K) L’inscription des points à débattre sur un site internet et solliciter le vote du peuple pour éviter les agendas cachés et faciliter le contrôle ultérieur ;
  • L) La garantie du caractère inclusif du dialogue avec la prise en compte de tous les sujets, dont la forme de l’Etat et le Code électoral, et donnant la possibilité à tous les acteurs de s’exprimer ;
  • M) La médiatisation complète du dialogue ;
  • N) Une déclinaison régionale du dialogue pour en assurer le caractère participatif et inclusif,
  • O) L’assurance du caractère contraignant des résolutions qui doivent être applicables dans un délai précis ainsi que la clarification de leur nature juridique.
  • P) La mise sur pied à cet effet d'une commission de suivi des résolutions avec un échéancier précis de leur mise en œuvre. (Constitution d’un gouvernement d’Union Nationale pour la mise en œuvre des résolutions issues du dialogue.)
  • Q) Les organisations de la société civile proposent pour la sincérité des débats, que la conduite des travaux soit confiée à une personnalité neutre (personnalité Africaine).

Les organisations de la société civile attirent l’attention des institutions internationales représentées au Cameroun quant aux manœuvres de diversion, sur l’organisation du dialogue dont l’action citoyenne ne concoure pas à la construction des relations diplomatiques productrices du bien-être des citoyens.

Pour les Organisations de la Société Civile.

Fait à Douala le 25 Septembre 2019

Ont signé:

  • Jean Marc BIKOKO, Dynamique Citoyenne
  • Maximilienne Ngo MBE, Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale (REDHAC)
  • Felix AGBOR NKONGHO, Centre for Human Rights and Democracy in Africa (CHRDA)
  • Philippe NANGA, UN MONDE AVENIR
  • Hilaire KAMGA, Plate forme de la Société Civile pour la Démocratie
  • Paul SIMO, Centre for Law and Public Policy
  • Charlie TCHIKANDA, Ligue des Droits et Libertés
  • Laura TUFOIN, Catholic Justice and Peace Commission, Archdiocese of Bamenda
  • Cyrille Rolande BECHON, Nouveaux Droits de l’Homme (NDH)
  • Serge Frédéric MBOUMEGNE, Association Koffi Anan
  • Jean Claude FOGNO, Mandela Center International
  • Paul Joël KAMTCHANG, ADISI
  • Sylvie NDONGMO, WILPF (Women Interational League for Peace and Freedom
  • ATEKI S. CAXTON, Network for Solidarity, Empowerment and Transformation for All (NewSETA)
  • Yveline NTANFA, WCIC (Women’s Counseling and Information Center)
  • Me. TCHAKOUNTE Charlotte, Association des Juristes pour l’Intégrité Sociale
  • Imam BACHIROU, GIC CESOQUAR
  • WANAH Immanuel BUMAKOR, AGIR
  • ABE MICHELE GAELLE, Coordinatrice du PIJEDECA (Plateforme Indépendante des Jeunes pour la Démocratie et la Citoyenneté Active)
  • ESSOUNGA NANAHL Auguste Philippe ; JDR (Jeunesse et Developpement Rural)
  • TELLAH Anatole, CPAM (Chambre Professionnel des Artisans du Moungo)
  • Mme SIEWE Claudine, Association Moungo Solidarité
  • Paul ZANGUE, Breaking Ground
  • MBUYA Gladyse, FIDA
  • GWAIN Colbert, a Common Future
  • ADAH MBAH, Mother of Hope
26sept.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo